A quoi ressemble le Royaume Uni après 2 semaines de confinement


Dans la lutte contre le coronavirus, le Premier ministre britannique Boris Johnson a décidé, dans un discours à la nation, que le pays n’aurait pas d’autre choix que de se confiner. Ce discours, prononcé le 23 mars, est arrivé un peu trop tard aux yeux de beaucoup. Depuis ce lundi soir, cela fait 10 jours que l’annonce a été faite, mais avons-nous déjà commencé à voir des résultats ?

Au moment de l’annonce, le Royaume-Uni, n’avait qu’environ 5000 cas signalés, avec quelques 100 décès. Cependant, au fil des semaines et à l’aube d’un nouveau mois, les infections au Royaume-Uni s’élèvent actuellement à 22 141, avec près de 2000 décès signalés. Les chiffres ont augmenté, mais beaucoup pensent que cela est dû au fait que la politique du “rester chez soi” permet aux travailleurs du NHS de tester davantage de personnes.

Alors que nous arrivons à mi-chemin de ce qui était initialement un confinement de trois semaines, beaucoup commencent à se demander si nous sommes sur la bonne voie ou si d’autres annonces potentielles nous attendent.

Chiffres du COVID-19 au Royaume-Uni

Dans l’état actuel des choses, le Royaume-Uni compte 25 150 cas de COVID-19, dont 1 789 décès, et jusqu’à présent, seuls 135 des patients actifs se sont complètement rétablis.  Le pic de la pandémie n’ayant pas encore été atteint, beaucoup ont déclaré que cette crise, et le confinement, pourrait durer jusqu’à 6 mois, avant que nous commencions à voir la vie revenir à la…



Lire l’article

Theranexus : La biotech Theranexus enregistre un succès sans précédent contre la maladie de Parkinson



(BFM Bourse) – Pour la première fois, un traitement expérimental se révèle efficace pour réduire la somnolence diurne – un symptôme fréquent et particulièrement invalidant de la maladie de Parkinson. La société de biotechnologie lyonnaise, qui a conçu le THN102 en combinant deux molécules existantes, voit son cours de Bourse décoller de 477% mercredi, un record.

Beaucoup d’appelés mais peu d’élus. Dans le domaine de la recherche pharmaceutique, l’échec est la norme (près de 9 projets sur 10 ne parviennent pas au terme des essais), mais les succès peuvent être largement récompensés comme en témoigne la hausse record du cours de Theranexus, une jeune entreprise du pôle de compétitivité de la région Rhône-Alpes, Lyonbiopôle. Au lendemain de l’annonce du succès d’un essai sur son projet THN102, un traitement expérimental des accès de somnolence dans la maladie de Parkinson ou la narcolepsie- son cours de Bourse s’envole de… 477,41%, à 13,80 euros, portant à près de 50 millions d’euros la capitalisation de l’entreprise. Il a d’ailleurs fallu toute la matinée pour qu’un cours parvienne à s’établir, face à l’afflux d’ordres d’achat.

Il faut dire que le succès d’un essai dans la maladie de Parkinson pourrait répondre à un besoin médical considérable. Au moins un tiers des personnes atteintes de la maladie de Parkinson sont sujets à des épisodes de…



Lire l’article

TESLA W 300S 2006 SOC : Vers une accentuation de la décrue des cours




https://www.tradingsat.com/tesla-w-300s-2006-soc-LU2024123866/conseils/tesla-w-300s-2006-soc-vers-une-accentuation-de-la-decrue-des-cours-907565.html



Lire l’article

Capgemini : Capgemini va retirer Altran de la cote après le succès de l’OPA réouverte en mars



(BFM Bourse) – Le géant de l’informatique francais Capgemini a réussi à rassembler 97,19% du capital du groupe de technologie Altran dans son OPA amicale et demande son retrait de la cote, a annoncé mercredi l’Autorité des marchés financiers

Snobée par une partie des actionnaires d’Altran lors de sa première phase à l’automne, l’offre de Capgemini a bénéficié de l’effondrement des marchés boursiers provoquée par la crise du coronavirus, qui a rendu le prix proposé beaucoup plus attractif. Capgemini a en effet annoncé mercredi le succès de son offre sur Altran, dont il détient désormais 97,19% du capital, et ajoute qu’il va demander à l’Autorité des marchés financiers (AMF) que les actions restantes soient retirées de la cote dans le cadre d’une procédure de retrait obligatoire. L’AMF précise dans son communiqué que « la suspension de la cotation des actions Altran est maintenue jusqu’à nouvel avis ».

Le succès de l’OPA dévoilée en juin dernier par Capgemini met fin à un long feuilleton marqué par un bras de fer avec le fonds américain Elliott, qui a longtemps fait obstacle au rachat avant de renoncer le 18 mars dernier, après avoir pris acte du rejet par la justice du recours déposé par certains minoritaires.

Pour rappel, la cour d’appel de Paris a rejeté mi-mars les recours formés à l’encontre de la décision de conformité de l’offre publique…



Lire l’article

Le dollar néo-zélandais reprend sa tendance baissière de fond


Points-clés de l’article sur le NZD/USD :

  • Le dollar néo-zélandais rechute après un regain d’optimisme la semaine dernière
  • La durée des mesures de confinement sera cruciale pour les marchés
  • Le NZD/USD est sorti par le bas d’un biseau ascendant

Le dollar néo-zélandais rechute après un regain d’optimisme la semaine dernière

Avec son homologue australien, le dollar néo-zélandais repointe vers le sud depuis le début de la semaine après un regain d’optimisme la semaine dernière. Les investisseurs revenaient sur les actifs jugés risqués grâce à un cocktail de catalyseurs positifs. Tout d’abord, la reprise de l’activité chinoise rassurait puisqu’elle était remontée à 70-80% de sa pleine capacité. Dans le même temps, la Fed annonçait des mesures permettant d’accroître la liquidité en dollars, rassurant ainsi les investisseurs qui s’étaient précipités sur le billet vert craignant un manque de liquidités.

Ces facteurs sont dorénavant intégrés dans les cours et n’ont plus de raison de soutenir davantage les actifs risqués. De plus, ces bonnes surprises font place à des moins bonnes depuis lundi. Les PMI de mars sont globalement revus à la baisse et l’épidémie continue à croître de façon exponentielle en Europe malgré déjà deux semaines de confinement.

En l’absence de nouvelle positive, les opérateurs de marché continueront d’avoir les yeux rivés sur la courbe des cas et de décès du COVID-19….



Lire l’article

les fausses bonnes idées « Débrancher » les marchés régulés ? 2/2


Depuis le 20 février 2020, la forte chute des indices et des instruments financiers n’a épargné aucun marché. EnBourse poursuit l’analyse des propositions visant à interrompre cette spirale baissière, notamment par le biais de la suspension des cotations.

Fermeture des marchés – Quelle faisabilité ?(suite)

(…) Si une entente n’était pas possible aux niveaux des places financières européennes et internationales, le risque proviendrait de la suspension de certaines cotations et de leurs transactions, alors que d’autres resteraient ouvertes.

En ce qui concerne le marché français, le Président de l’AMF, Robert Ophèle, rappelait récemment que « la moitié des transactions sur les valeurs françaises sont réalisées hors de France ». Ainsi, débrancher les marchés au cas par cas, aurait pour conséquence de transférer massivement ces transactions sur des marchés non-régulés, de gré à gré, ou sur des plateformes régulées étrangères.
Par ailleurs, seuls certains actifs financiers seraient gelés, tout en faisant peser sur d’autres une pression acheteuse / vendeuse très forte, comme le marché de la dette des États, déjà très tendu.

Fermeture des marchés en 2020 – Au final, une fausse bonne idée !

La forte baisse actuelle de certains instruments financiers (comme les actions des entreprises cotées) semble être justifiée par le stress sans précédent initié sur les marchés et par l’incertitude pesant sur de nombreux secteurs…



Lire l’article

L’EUR/USD hésite à se maintenir au-dessus de 1.10 avant deux statistiques US clés


L’Euro-Dollar se montre de plus en plus hésitant sur le forex. La journée d’hier a été composée d’une baisse dans une première partie de séance, avec un creux journalier à 1.0925, mais cette chute a ensuite été annulée par un mouvement de rebond qui a ramené EUR/USD au-dessus de 1.10.

Rebelotte ce matin, avec une nouvelle accélération baissière qui a ramené l’EUR/USD sous 1.10.

Si la correction s’accentue, on tiendra compte d’un potentiel support vers 1.0950, avant le creux d’hier à 1.0925 puis le seuil psychologique de 1.09, sachant que la moyenne mobile 200 heures actuellement sur ce seuil renforce son importance.

En cas de retour de la hausse, le seuil psychologique clé de 1.10 est une résistance immédiate, avant les sommets de la nuit dernière vers 1.1035, puis 1.1050 et 1.11.

On notera que c’est le calendrier économique du jour qui pourrait avoir le dernier mot en ce qui concerne l’évolution de l’EUR/USD ce mercredi.

On attendra en effet cet après-midi le rapport ADP à 14h15. Le consensus anticipe 150.000 destructions d’emploi selon le rapport ADP pour le mois de mars, après 183.000 créations d’emplois le mois précédent.

Plus tard à 16h, on surveillera ensuite l’ISM manufacturier américain du mois de mars, attendu en nette baisse à 45 points après 50.1 points le mois précédent.

Des chiffres décevants pourraient peser sur le billet vert et favoriser la hausse de l’EUR/USD.

On continuera également à…



Lire l’article

L’euro est enfermé dans un range


SUJET ÉVOQUÉS DANS CE BRIEFING DES MARCHÉS :

  • Les bourses européennes clôturent le trimestre dans le rouge
  • Wall Street a réalisé son pire trimestre depuis 1987
  • Graphique du jour – EUR/CAD : la paire marque une pause

Les bourses européennes clôturent le trimestre dans le rouge

Les Bourses européennes ont terminé en hausse mardi, profitant du rebond des cours du pétrole et d’un indicateur économique chinois encourageant pour réduire un peu leurs pertes de mars et du premier trimestre, les plus lourdes depuis plus de 30 ans.

L’indice PMI manufacturier officiel chinois est remonté à 52 en mars après sa chute historique à 35,7 en février, ce qui suggère que le secteur industriel a déjà renoué avec la croissance de l’activité alors que les économistes interrogés par Reuters tablaient sur une poursuite de la contraction et un indice à 45,0.

Pékin souligne toutefois qu’il est trop tôt pour parler de stabilisation de la situation, une prudence partagée par de nombreux observateurs face aux inconnues persistantes sur l’évolution de la pandémie de coronavirus, y compris en Chine où certains redoutent une « deuxième vague » d’infections avec la levée de certaines mesures de confinement.

Pour les indices boursiers, les performances mensuelles et trimestrielles sont elles aussi des baisses à deux chiffres : le CAC 40 a perdu 17,21% en mars et 26,46% sur…



Lire l’article

Cac 40 : Le changement de ton de Trump inquiète, les marchés rechutent



(BFM Bourse) – Après avoir bouclé en petite hausse les deux premières séances de la semaine, le CAC 40 connaît un nouvel accès de faiblesse mercredi matin, alors que le président américain semble (enfin) prendre la mesure de la crise sanitaire.

La Bourse en voie de normalisation ? Pas si sûr… Alors que l’on imaginait que le pire était passé pour le marché parisien, celui-ci étant parvenu à afficher deux jours de suite un score presque banal en clôture, le CAC 40 rechute lourdement mercredi matin. À 10h, le baromètre parisien cède 3,6% à 4.238 points, dans le sillage de « la fin du cycle de hausse ininterrompue des actions américaines depuis 10 ans » relève John Plassard de Mirabaud Securities dans sa note matinale

Le Dow boucle son pire trimestre depuis 1987

C’était en effet (déjà) l’heure du bilan, mardi à Wall Street, au dernier jour du premier trimestre qui a semblé déprimer les investisseurs. L’indice vedette, le Dow Jones Industrial Average, a cédé 1,84% mardi, et « achève ainsi dans le rouge son pire mois depuis 2008 (-13,7%) et son pire trimestre depuis 1987 (-23%). Depuis le 1er janvier, le S&P 500 lâche également 19.5%, quand le Nasdaq limite ses pertes à 14%. La pandémie de coronavirus continue à générer de profondes incertitudes sur les marchés, alors que le président américain a demandé à ses concitoyens de se préparer à des « semaines très, très…



Lire l’article

Good Morning Trading du 1er avril


Un Good Morning Trading allégé pour raison technique, mon logiciel de streaming a tout planté suite à une mise à jour. Il va falloir tout réinstaller.

Good Morning Trading Bourse 1 300x169

En gros, après avoir été chercher les points hauts des ranges, les acheteurs ont tenté de se maintenir mais en fin de séance américaine, ils ont lâché donnant aux vendeurs l’occasion de reprendre la main. Le haut du range n’a pas été cassé, on peut s’attendre à un repli vers le milieu du range.

Analyses techniques sauvages :

En vous souhaitant une belle journée en bourse, on se retrouve sur le forum trading pour partager entre passionnés,

Belle journée à vous,

Benoist Rousseau



Lire l’article