Nasdaq Composite : Sur des niveaux d’avant crise…


(BFM Bourse) – L’indice Nasdaq Composite devrait débuter sa semaine, après le lundi férié du Memorial Day dans de bonnes dispositions, les investisseurs applaudissant le soutien sans faille et massive affiché par les Grandes Banques Centrales, Fed en tête.

« La taille du bilan de la Réserve Fédérale vient de dépasser les 7000 milliards $ soit l’équivalent de 32% du PIB des Etats-Unis. La Fed a encore acheté en l’espace d’une semaine environ 111 milliards$ d’actifs composés de titres de crédit hypothécaire (MBS), de bons du Trésor (Treasuries) mais également, et c’est une nouveauté depuis quelques jours, d’obligations d’entreprises via des ETF notamment. Au cours des 6 premiers jours de ce programme (annoncé quelques semaines auparavant et qui avait accéléré le rebond des marchés actions), la Fed a procédé à l’achat de 1.8 milliards$ d’ETF incluant notamment des obligations « high yield », c’est-à-dire des obligations d’entreprises à haut rendement (plus risquées donc) se trouvant en catégorie « spéculative ». » a détaillé Vincent Boy (IG France).

Concernant l’épidémie de Covid-19 proprement dite, l’existence d’un double foyer en Amérique (Etats-Unis et Brésil) continue pourtant d’inquiéter. Le nombre de nouveaux cas quotidiens au Brésil continue de battre des records, à proximité des 20 000, selon les données compilées par l’Université Johns Hopkins, qui fait autorité…



Lire l’article


???? TRADING EN DIRECT – Session du 26/05/2020


Salut les Traders,

Tous les mardis nous nous retrouvons pour notre session hebdomadaire de Trading Live sur Youtube.

Je vous rappelle rapidement le programme :

▶ Petite analyse des marchés
▶ Revue des trades pris les précédentes séances
▶ Recherche d’opportunités avec Autosignal
▶ Je commente les propositions que vous m’envoyez sur le chat

Voici le débrief des trades pris ou mis en surveillance lors de la précédente séance :

???? Tous les trades en surveillance ont été invalidés la semaine dernière

Aujourd’hui, nous avons trouvés 5 opportunités à surveiller de près :

???? EUR/AUD – H4 – ATP – Vente : Dans le sens de la tendance de fond et flat sur la tendance secondaire. On est sur le support : des barrages importants sont proches, on attend un break franc avec une belle bougie baissière
???? NZD/USD – H4 – ATP – Achat : On attend de voir si la bougie H4 clôture au-dessus de la résistance + éventuellement bougie suivante
???? NZD/JPY – H4 – ATP – Achat : Semblable au NZDUSD ; attendre la fin de la bougie en cours
???? DJIA – H1 – ATP – Achat : Pression haussière, regain de volume très intéressant
???? GBP/CAD – H4 – ATP – Achat : Le prix est sur la MM200 D1 et hebdo ; un rebond haussier pourrait être intéressant s’il se produit

Si les scénarios établi durant le live se valident, il se peut que je me positionne sur ces derniers. Toutes les infos seront…



Lire l’article


La consommation des ménages, une mesure solide pour la reprise européenne


Un sujet populaire parmi les économistes et les investisseurs est de savoir quand la vie normale va reprendre. Plus précisément, combien de temps la récession affectera-t-elle l’économie mondiale ?

Si nous examinons la manière dont les consommateurs européens ont choisi de gérer leurs économies, la réponse est que les gens freinent leur consommation. La peur et l’incertitude quant à l’avenir sont plus fortes que toute incitation à dépenser.

L’épargne européenne connaît un essor considérable

En Europe, l’épargne a connu un essor considérable. À l’exception de l’Allemagne, qui a opté pour les espèces, les variations mensuelles des dépôts bancaires des pays européens montrent une croissance spectaculaire des dépôts bancaires par rapport à la moyenne à long terme, ce qui peut être considéré comme une mauvaise nouvelle pour une reprise économique rapide.

Ce qui est intéressant, c’est que, historiquement, les consommations et les exportations ont tendance à sortir l’Europe des récessions.

Une étude récente de McKinsey montre que lors des trois dernières récessions en Europe (1974, 1992, 2008), la consommation des ménages au cours de la première année de reprise a bondi à 2,5 % du PIB, contribuant à près de 5 % du PIB final de l’année.

À en juger par les récentes données sur les dépôts bancaires ci-dessus, le consommateur n’en est pas encore là. De plus, les ménages se présentent avec leur argent non…



Lire l’article


Les concepts de MMT à l’ère du coronavirus


Au fil du temps, diverses théories monétaires ont stimulé l’imagination des économistes et divisé la communauté en fervents partisans ou adversaires. Les modèles ricardien, autrichien ou keynésien ne sont qu’un des nombreux modèles qui ont façonné l’histoire économique.

Lors de la pandémie de coronavirus en 2020, l’une des théories monétaires les plus intéressantes de l’histoire est devenue évidente : la théorie monétaire moderne ou MMT.

La théorie monétaire moderne au XXIe siècle

La théorie monétaire moderne est une théorie macroéconomique qui soutient que le gouvernement peut utiliser la politique fiscale pour créer de l’argent frais afin d’atteindre le plein emploi et de financer les programmes d’achat du gouvernement.

Si l’on examine les mesures prises par la Fed face à la crise du coronavirus (mesures copiées pour la plupart par le reste des autres banques centrales importantes dans le monde), on remarque que les concepts de MMT ont récemment gagné en popularité, malgré les critiques qui préconisent une inflation élevée en conséquence.

Par exemple, le MMT prévoit l’émission perpétuelle de la dette fédérale par le Trésor.  En conséquence, le bilan restera probablement élevé pendant plusieurs années après la crise, et le contrôle explicite de la courbe des taux d’intérêt se poursuivra. Selon les principes du MMT, les récents chèques de 1200 dollars envoyés aux familles américaines pourraient…



Lire l’article


Le recul du MIFIDII pourrait se révéler positif pour l’EURUSD


L’Europe continue de subir de nombreux changements car la pandémie de coronavirus touche toujours ses régions. Les pays en mauvaise santé budgétaire ont été plus durement touchés que les autres – le même problème Nord-Sud qui a consumé la zone euro depuis l’introduction de la monnaie commune. 

La paire EURUSD, en particulier, a été soumise à une pression énorme pendant plusieurs années. Elle est passée de 1,25 à moins de 1,07 en raison du différentiel de taux d’intérêt entre le taux des fonds fédéraux et le taux principal de refinancement de la BCE.

L’arrêt de Karlsruhe a mis la pression sur la paire, tandis que l’initiative franco-allemande pour le partage de la dette commune a ramené l’EURUSD au niveau de 1,10. Mais il y a autre chose qui se prépare en Europe, et qui pourrait envoyer les paires d’euros et l’EURUSD en particulier, beaucoup plus haut – le recul du MIFID II.

Faire reculer MIFID II

MIFID II était destiné à réglementer les services du secteur financier au sein de l’Union européenne.  Il réglemente, entre autres, les transactions de gré à gré (OTC – Over the Counter), les poussant vers les bourses officielles.D’un point de vue législatif, il a du sens car les exchanges sont plus transparents que les marchés de gré à gré, l’objectif était donc, entre autres, de mieux contrôler les flux financiers. Mais cela a également nui aux bénéfices du secteur bancaire.

Un article de Bloomberg a…



Lire l’article


Expliquer le rôle du dollar dans le système financier mondial


L’un des débats les plus passionnants de ces dernières décennies a porté sur le rôle du dollar américain au sein du système financier international. Il n’est toujours pas clair si le fait d’être la monnaie de réserve mondiale est un privilège ou un fardeau pour une économie. Cependant, tout le monde s’accorde à dire que le dollar est le pilier du système financier tel que nous le connaissons aujourd’hui.

Le monde après l’étalon-or

À la fin des années 60 et au début des années 70, les États-Unis ont décidé d’abandonner l’étalon-or. Jusqu’alors, l’accord de Bretton Woods exigeait que la Fed n’émette que des dollars garantis par un ratio d’or correspondant détenu dans ses coffres-forts.

Depuis ces années, le rôle du dollar dans le monde s’est considérablement accru. Aujourd’hui, près de 80 % de l’ensemble du commerce mondial est réalisé en dollars américains. De plus, un pourcentage plus élevé (84 %) de l’ensemble de la dette non domestique mondiale est libellé en USD. Un chiffre approximatif se situerait aux alentours de 100 000 milliards de dollars de dette mondiale libellée en dollars.

Si les pourcentages et les chiffres à venir ne sont pas assez convaincants pour comprendre le rôle clé du dollar dans le système financier actuel, pensez au reste du monde (c’est-à-dire aux devises, aux banques centrales), qui s’occupe de ses propres problèmes internes. La lutte pour compenser les risques…



Lire l’article


Cac 40 : Le CAC 40 poursuit sa progression en attendant Wall Street



(BFM Bourse) – Tandis que les contrats à terme sur les indices américains annoncent une ouverture en hausse à Wall Street cet après-midi après un week-end prolongé outre-Atlantique, le marché parisien poursuit sa progression à la mi-journée. L’espoir renaît avec la reprise progressive de l’activité économique.

Le marché parisien continue à profiter du regain de confiance lié à la reprise des activités dans la plupart des pays touchés par le coronavirus. Après un bond de plus de 2% lundi, l’indice phare s’adjuge encore 1,45% à 4.596,44 points vers 12h15 mardi dans un volume qui dépasse déjà le milliard d’euros.

Fermé lundi pour le « Memorial Day », Wall Street se dirige vers une hausse au moins équivalente, au vu des échanges sur les contrats à terme. Les investisseurs saluent de part et d’autre de l’Atlantique la reprise, plus rapide que ne l’attendaient certains, de certains pans de l’économie. C’est notamment le cas des réservations dans le secteur de l’hôtellerie et du tourisme aux Etats-Uis, où le rythme des nouvelles infections décroît. En Italie, l’un des pays les plus durement éprouvés, les bars et restaurants ont recommence ce week-end à accueillir des clients. Et de nombreux pays ont programmé des allègements aux mesures de confinement au cours des prochains semaines en vue de la saison estivale.

L’entrée en phase d’essais cliniques (sur des…



Lire l’article


Mcphy energy : L’hydrogène a la cote, McPhy bondit sur des recommandations favorables



(BFM Bourse) – Deux semaines après Bryan Garnier, c’est au tour de Portzamparc de relever cible et recommandation sur le spécialiste tricolore des solutions de stockage d’énergie. Les analystes jugent que Energy, positionné sur un segment porteur, est sous-valorisé par rapport à ses concurrents.

Distribution de bons points pour McPhy Energy, qui profite de deux relèvements de recommandation successifs pour flamber en Bourse. Après avoir bouclé la semaine dernière sur une hausse de 4,3% vendredi, le titre du spécialiste français des équipements de production, de stockage et de distribution d’hydrogène accélère encore en ce début de semaine avec un bond de 10,8% lundi et de 9,8% à 5,84 euros mardi peu avant 11h. Ces gains permettent au groupe de franchir de nouveau le seuil des 100 millions d’euros de valorisation boursière pour la première fois depuis le 10 mars dernier.

Si McPhy Energy enregistre un excellent parcours boursier depuis le début de l’année (+55%), celui-ci est émaillé de vives hausses -au point que le titre atteigne un plus haut depuis avril 2014, à 8,6 euros, le 19 février dernier- et de brusques rechutes.

Un potentiel inexploité

L’accélération observée au cours des dernières séances est donc principalement à mettre sur le compte d’avis très favorables émis par deux analystes sur le dossier. Le 13 mai dernier, date depuis laquelle le…



Lire l’article


FEDEX W 140S 2009 COM : Une vaste bande de rééquilibrage




https://www.tradingsat.com/fedex-w-140s-2009-com-DE000CL37W38/conseils/fedex-w-140s-2009-com-une-vaste-bande-de-reequilibrage-915571.html



Lire l’article


le dollar australien proche d’un niveau majeur


SUJETS ÉVOQUÉS DANS CE BRIEFING DES MARCHÉS :

  • Les bourses européennes parient sur un rebond économique
  • Graphique du jour – AUD/USD : une zone de polarité

Les bourses européennes parient sur un rebond économique

Les Bourses européennes ont terminé lundi en nette hausse malgré des volumes réduits par l’absence des investisseurs anglais et américains pour cause de jour férié, les marchés misant pour l’instant sur l’effet bénéfique de la levée progressive du confinement sur l’économie, un facteur qui l’emporte pour l’instant sur le regain de tension entre les Etats-Unis et la Chine.

La tendance a été soutenue par la poursuite de la levée des mesures de confinement dans plusieurs pays, du Japon à l’Espagne, qui alimente les espoirs d’un retour progressif à la normale de l’activité des entreprises. D’autant que le climat des affaires en Allemagne, première économie d’Europe, montre déjà des signes d’embellie : l’indice IFO, baromètre très suivi du moral des patrons, est remonté à 79,5 en mai, un rebond un peu plus marqué qu’attendu.

Ce bon chiffre a occulté la confirmation de la contraction de 2,2% du produit intérieur brut (PIB) allemand au deuxième trimestre.

Fort de ces nouvelles, les investisseurs mettaient encore de côté les tensions croissantes entre la Chine et les États-Unis, avivées par le retour des protestations à Hong Kong en réaction à un projet de loi chinois sur la sécurité qui vise à interdire la…



Lire l’article