encore trop tôt pour réinvestir sur les techs ?


A la fin de l’été, les signaux étaient au vert. Les indices américains atteignaient des records portés par les Big Techs, telles que Apple, Tesla, AMD…
Affichant des capitalisations toujours plus fortes, dans un contexte de crise économique inédit, l’irrationalité de ces valorisations excessives interpellent les observateurs des marchés : mais jusqu’à quand ?
Simple pause ou fin de l’euphorie ? EnBourse revient sur les raisons du fléchissement des dernières séances de l’indice NASDAQ, et analyse avec prudence les opportunités qui s’offrent aux investisseurs.

Brutal coup d’arrêt pour Wall Street

Depuis leur plongeon de la mi-mars et malgré des fluctuations liées à la conjoncture économique et sanitaire, les grands indices new-yorkais ont entamé une remontée spectaculaire.

Début septembre, alors que le Dow Jones se rapprochait de son plus haut historique, le Nasdaq a franchi les 12 000 points pour la première fois de son histoire.

L’optimisme des marchés interpelle les acteurs et les observateurs, alors même :

  • que l’économie américaine est fragilisée par les conséquences de la pandémie de Covid-19,
  • que la crise sanitaire est loin d’être jugulée dans le pays,
    et que la reprise tant attendue de nombreux secteurs d’activités est plus lente et difficile que prévue.

Est-ce un retour à la réalité ?
La Bourse avait déjà sombré jeudi 03 septembre dernier à la clôture connaissant sa pire séance depuis juin. Le Nasdaq perdant…



Lire l’article

Le Good Morning Trading et USA PréMarket : des investisseurs inquiets


Après un mois d’août euphorique sur les marchés financiers, notamment sur le Nasdaq 100, les investisseurs retrouvent des raisons de s’inquiéter.

Les actions sur le Nasdaq 100 sont estimées surévaluées, notamment Tesla. L’abandon d’un vaccin contre le Covid 19 n’est pas là pour rassurer.

Le marché va peut-être chercher des supports majeurs que nous avons analysés dans la vidéo du Good Morning trading :

Il n’y a pas de statistiques importantes aujourd’hui mise à part les stocks pétroliers américains pour les traders sur le WTI.

 

Good Morning trading 300x294

Tous les détails dans le Good Morning trading de ce jour ainsi que les analyses techniques sur les indices européens et américains

Nous nous retrouvons à 15 heures pour le USA pré Market en direct comme tous les jours

Je vous mets deux vidéos que j’ai réalisées en économie en attendant d’écrire l’article dessus :

L’endettement des entreprises françaises :


Les entreprises les plus rentables au monde
Je vous souhaite une excellente journée de trading, nous partageons dans la file du jour sur le forum bourse :

File Trading du jour

N’hésitez pas à venir vous y inscrire pour…



Lire l’article

CAC 40 : Sous les 5 000 points, le ciel s’assombrit


(BFM Bourse) – La poursuite, dans une volatilité intense, du reflux des valeurs technologiques américaines, aura fait plier le CAC 40 mardi (-1,59% à 4 973 points). Pour rappel, Wall Street est resté fermé lundi en raison d’un jour férié (Labor Day). Le réveil de la Bourse aura été difficile, tout particulièrement sur le secteur technologique. Le Nasdaq Composite a en particulier perdu 4,11% à 10 847 points.

Le contexte est particulièrement nerveux depuis les révélations du FT sur le lien de cause à conséquences entre le montage réalisé par le conglomérat japonais SoftBank (via des prises de positions au travers d’options d’achat à un niveau apparemment exceptionnel) et l’ascension vertigineuse des techs américaines tout au long de l’été. Toutes nos explications ici.

« Par ailleurs, les discussions entre l’Union Européenne et le Royaume-Uni concernant le Brexit, ne semblent pas s’améliorer malgré le peu de temps qu’il reste aux deux zones économiques pour trouver un accord avant la fin de période de transition, toujours maintenue pour la fin de l’année. » observe Vincent Boy, analyste de marché IG France.

Les investisseurs vont par ailleurs continuer à surveiller l’amincissement de l’écart dans les sondages entre Trump et Biden pour l’accession à la Maison Blanche, à moins de deux mois d’une échéance à fort enjeu pour les marchés. Et surtout les prises de positions des deux candidats sur les…



Lire l’article

Marché : La déconfiture du Nasdaq se confirme, le CAC 40 succombe



(BFM Bourse) – La crainte d’assister à l’amorce d’un dégonflement durable des valorisations des groupes technologiques, qui avaient affiché une santé insolente malgré la crise sanitaire, a poussé les investisseurs à prendre leurs bénéfices mardi.

Après la chute de 5% enregistrée jeudi (la plus forte baisse de l’indice américain des nouvelles technologies depuis mars), la correction du Nasdaq Composite a repris mardi de plus belle. De quoi apporter de l’eau au moulin des observateurs qui dénonçaient le niveau exagéré des valorisations de certaines vedettes de la tech, alors que l’envolée supplémentaire d’Apple et consorts depuis le début de l’année a largement soutenu le rebond global des marchés. Dès lors, les opérateurs aux USA comme en Europe ont largement rouvert les parapluies. Dans le cas de l’indice phare parisien, qui avait profité de la fermeture de Wall Street lundi pour le Labor Day pour s’adjuger 1,79%, le score en clôture est un déclin de 1,59% à 4.973,52 points, dans un volume proche de 2,9 milliards d’euros.

Baisse à deux chiffres pour Tesla

Au moment de la clôture européenne, le Dow Jones cédait 1,8% et le S&P 500 2,2% à Wall Street alors qu’un nouveau cran dans les tensions sino-américaines pesait aussi sur la tendance, alors que Donald Trump a vanté l’opportunité d’un « découplage » avec la Chine. La baisse pour le Nasdaq Composite dépassait donc 3%. Le mastodonte…



Lire l’article

L’euro flirte avec le bas d’un canal haussier


Points clés de l’article :

  • Un ensemble de données favorable au billet vert
  • Le bas du canal haussier en danger

Un ensemble de données favorable au billet vert

L’EUR/USD s’affaiblit en raison des préoccupations liées à la baisse des indices boursiers au Brexit et à la hausse des infections de Covid en Europe.

Le dollar retrouve son rôle de valeur refuge avec la baisse des indices boursiers. La vente des actions technologiques pour la troisième séance d’affilée fait baisser les indices mondiaux et stimule la demande de liquidités pour le dollar. Après avoir atteint un niveau record la semaine dernière, les inquiétudes concernant les évaluations des sociétés ont déclenché une longue liquidation et des prises de bénéfices dans le secteur technologique. En outre, les préoccupations commerciales pèsent sur les actions aujourd’hui, après que le président Trump ait déclaré qu’il avait l’intention de freiner les relations commerciales des États-Unis avec la Chine et menace d’interdire les entreprises qui font des affaires avec l’empire du milieu de remporter des contrats fédéraux.

L’EUR/USD a atteint ce matin son plus bas niveau depuis une semaine en raison des inquiétudes croissantes concernant un Brexit sans accord. De plus, la faiblesse des exportations commerciales allemandes a pesé sur l’EUR/USD après que les exportations allemandes en juillet aient augmenté de +4,7% mensuellement, plus faible que les attentes de +5,0%. De…



Lire l’article

3 étapes clés pour investir sur les produits structurés :


Ces dernières semaines, les investisseurs ont dû faire face à un environnement de marché caractérisé par un degré élevé d’incertitude. Dans un environnement de marché incertain, les produits structurés pourraient bien être une solution intéressante. EnBourse revient sur ces produits financiers complexes pour en détailler leur fonctionnement et les stratégies d’investissement possibles.

Les produits structurés : une solution d’investissement

Les marchés financiers ont montré une forte volatilité ces derniers mois.

En conséquence, de nombreux investisseurs ont été disposés à investir mais ont hésité et n’ont finalement rien fait.

D’autres ont réalisé que les produits structurés peuvent être un outil efficace pour investir dans toutes les catégories d’actifs, y compris les marchés fragmentés ou difficiles d’accès, avec une protection adaptée.

Sans aucun doute, en tant que solutions d’investissement à part entière, les produits structurés représentent une alternative originale et efficace aux investissements financiers habituels.

Ils offrent des solutions qui peuvent être adaptées aux besoins de chaque investisseur, par exemple en termes de stratégie, de profil risque/rendement, d’échéance ou de montant à investir.

A lire aussi : 5 critères pour bien choisir vos ETF en 2020

Ils permettent d’investir dans une large gamme d’actifs sous-jacents (actions, taux d’intérêt, devises, indices, matières premières…) et…



Lire l’article

Innate pharma : Le point semestriel d’Innate soulève plus de questions que de réponses, l’action plonge


(BFM Bourse) – Le cours de Bourse de la société marseillaise de biotechnologie s’effondre de près de 30% à un plus bas niveau depuis mars, après un nouveau semestre déficitaire et l’étonnante diminution d’un paiement à percevoir de son partenaire AstraZeneca.

Marqué par la résolution d’un problème avec un fournisseur, permettant ainsi la reprise du recrutement des patients dans le cadre des essais cliniques de sa molécule lacutamab, visant à traiter des formes rares et particulièrement agressives de cancer de la peau, et par le démarrage d’un essai de l’avoralimab dans le Covid-19, le premier semestre 2020 d’Innate se solde pourtant par un bilan financier qui décourage les investisseurs.

En effet, si le portefeuille d’Innate a « significativement progressé » selon la direction, pour ce qui est de ces nouveaux projets en tous cas, le point d’étape du premier semestre publié avant Bourse révèle par ailleurs que la biotech a signé « un amendement » à son accord avec le géant britannique AstraZeneca autour du monalizumab, sa molécule considérée comme la plus prometteuse actuellement, qui pourrait jouer un rôle majeur dans l’immuno-oncologie – la stimulation du système immunitaire des patients pour lutter directement contre les tumeurs.

« Suite à l’analyse d’un suivi…



Lire l’article

Amazon – Défis et opportunités à venir


Amazon a mené le Nasdaq 100 à la hausse pendant la pandémie, les grandes entreprises technologiques des États-Unis ayant bénéficié d’un changement de comportement des consommateurs. Alors que les personnes dans le monde entier étaient obligées de rester plus longtemps à la maison, la consommation de biens et de services en ligne a augmenté de manière exponentielle.

Le cours de l’action Amazon a atteint des sommets historiques, se négociant bien au-dessus de la barre des 3 000 $. Il a récemment été révélé que Softbank, le plus grand investisseur mondial dans les entreprises technologiques, était à l’origine du rallye estival des actions technologiques, car elle a acheté des quantités massives d’options d’achat.

Pourtant, la montée d’Amazon n’est pas une nouveauté. L’entreprise a changé la façon dont les livraisons sont traitées et gère des affaires bien au-delà du principal magasin en ligne que tout le monde connaît.

Quelle est la prochaine étape pour Amazon ?

Au-delà de 3 000 $, Amazon fait du trading à des valeurs qui n’ont pas de sens. On attribue la forte hausse d’Amazon aux traders, car l’investissement fractionné permet aux gens d’investir aussi peu qu’un dollar dans une entreprise sans être obligés d’acheter une action entière. Le concept a eu un énorme attrait pour les traders particuliers et est considéré comme l’une des raisons pour lesquelles le marché boursier aux États-Unis s’est remis de la chute de mars…



Lire l’article

L’or et son rôle dans un portefeuille


L’or a volé la vedette à Bitcoin et à d’autres actifs financiers, car sa hausse parabolique en 2020 a pris beaucoup de monde par surprise. Ce qui est intéressant, c’est que la hausse de l’or a commencé à l’été 2019, plusieurs mois avant que la pandémie de coronavirus n’atteigne le monde occidental. 

Pourquoi investir dans l’or, et comment se fait-il que ce curieux métal jaune suscite autant d’intérêt de la part de la communauté des investisseurs ? Peut-être parce que c’est la seule forme d’argent que l’humanité connaît qui ait survécu pendant des milliers et des milliers d’années.

Pourquoi ajouter de l’or à un portefeuille ?

Par définition, un portefeuille contient deux ou plusieurs actifs. Le degré de corrélation entre les actifs définit le degré de risque du portefeuille.

Le principe s’applique à tous les types de portefeuilles. On suppose automatiquement que les portefeuilles se rapportent uniquement aux actions, mais des principes similaires peuvent être appliqués aux actifs appartenant aux différents marchés. Par exemple, un investisseur peut avoir un portefeuille de devises ou de taux de change et utiliser les principes de diversification pour éviter une exposition inutile.

Pour en revenir au portefeuille, l’idée est d’ajouter un nouvel actif à un portefeuille qui a une corrélation plus faible avec l’actif ou les actifs réels. Sinon, l’actif ne doit pas être ajouté car il augmente le risque. Sur le marché des devises, c’est…



Lire l’article

Les tensions entre les États-Unis et la Chine et leur impact sur les entreprises américaines


Jusqu’à la crise du coronavirus, la politique de trading entre les États-Unis et la Chine influençait directement les cours de la bourse et l’ensemble des marchés financiers au cours des dernières années. 

Outre les tensions avec la Chine, les États-Unis ont réduit le taux d’imposition des sociétés, modifié l’ALENA, se sont retirés de l’accord sur le changement climatique, de l’accord avec l’Iran, ont imposé des droits de douane, etc.

Aujourd’hui, la bataille est passée à un autre niveau. Il ne s’agit pas de droits de douane ou de la première ou deuxième phase d’un éventuel accord avec la Chine. Il s’agit plutôt d’un boycott total – les États-Unis ont clairement fait savoir qu’aucun prêt fédéral n’est accordé à une entreprise américaine qui sous-traite ses produits ou une partie de ses produits en Chine. En outre, le président Trump affirme clairement, chaque fois qu’il en a l’occasion, qu’il s’agit du virus chinois auquel nous avons affaire, et non du coronavirus.

Par conséquent, le niveau de mécontentement entre les États-Unis et la Chine est en hausse, au risque d’une escalade. Si Trump remporte un second mandat, les entreprises américaines seront confrontées à des pertes énormes si les relations entre les États-Unis et la Chine ne s’améliorent pas.

Les entreprises américaines risquent de perdre des milliards en ventes

Malgré les gros titres et toute la couverture médiatique dont il a fait l’objet au cours des dernières…



Lire l’article