TESLA W 300S 2006 SOC : Nouvelle opération gagnante, près de 10% de plus value !



https://www.tradingsat.com/tesla-w-300s-2006-soc-LU2024123866/conseils/tesla-w-300s-2006-soc-nouvelle-operation-gagnante-pres-de-10-de-plus-value-907849.html



Lire l’article

L’euro reste très fragile face au yen


Points clés de l’article :

  • Les nuages s’accumulent sur la zone euro
  • L’euro contre yen en direction d’une zone de support moyen terme

Les nuages s’accumulent sur la zone euro

La situation en Europe reste très préoccupante tant en ce qui concerne la situation sanitaire qu’économique. L’Espagne connaît aujourd’hui son taux de mortalité quotidien dû au coronavirus le plus élevé depuis le début de la crise. Le ministre de l’économie allemand a déclaré s’attendre à une contraction de la production de 5% ce qui anéantit le prévisionnel de croissance de 1,1% avant la crise. Le pays fait face désormais à une récession plus importante que celle de 2008.

Par ailleurs le creusement des déficits des différents pays fait craindre des tensions entre les différents taux à 10 ans de la zone euro. La dette italienne déjà élevée est celle qui alimente le plus d’interrogations. Ces déséquilibres pourraient se payer cher dans les mois à venir et fragilisent l’euro.

Dans ce contexte toujours baissier sur les marchés avec un nombre d’inscription hebdomadaire au chômage qui flambe aux US à plus de 6 millions, le Yen japonais attire les liquidités et joue son rôle de valeur refuge

L’euro contre yen en direction d’une zone de support moyen terme

L’euro contre yen évolue dans une tendance baissière avec une succession de creux et sommet descendant qui se matérialisent par une oblique baissière. Le test de la zone…



Lire l’article

Nasdaq Composite : Violente fin du plein emploi aux Etats-Unis


(BFM Bourse) – La moyenne mobile à 20 jours (en bleu foncé) a sèchement mis un coup d’arrêt à l’indice Nasdaq Composite hier, qui a perdu 4,41% à 7 360 points, sur gap puis pertes en cours de séance, alors qu’irrémédiablement se positionne sur le territoire américain l’épicentre de la pandémie de Covid-19. Plus de 5 000 décès ont été recensés sur le sol américain, un chiffre en pleine accélération. L’inquiétude est d’autant plus forte que le système de santé, observé à l’aune de la puissance économique des Etats-Unis, est finalement fragile.

« Les Etats-Unis ne disposent que d’environ 1 million de lits d’hôpitaux, ce qui représente une moyenne de 2,8 lits pour 1000 habitants, bien en dessous de la Corée du Sud qui en possède 12,3 et, plus inquiétant encore, sous le nombre constaté en moyenne en Italie qui est de 3,2. Au-delà du nombre de lits, les Etats-Unis, New-York en premier, devraient arriver à court de matériel médical très rapidement, comme l’avait souligné le gouverneur de l’Etat de New-York il y à 2 semaines, » avertit Vincent Boy, analyste de marché chez IG France.

Côté macroéconomie, les nouvelles sont mauvaises outre Atlantique, et les regards se portent en particulier sur l’emploi américain. Après l’explosion ahurissante des inscrits aux allocations chômage publiée jeudi dernier, à 3 283 000, puis ce jeudi, à 6 648 000 (!) contre une moyenne mobile à 12 mois qui végétait…



Lire l’article

Le dollar canadien pourrait rebondir grâce à Trump


Points-clés de l’article sur l’USD/CAD :

  • Donald Trump motivé à soutenir l’industrie pétrolière américaine
  • Aucun pays n’est rentable avec des cours de pétrole aussi bas
  • L’USD/CAD pourrait revenir à 1,3788

Donald Trump motivé à soutenir l’industrie pétrolière américaine

Fortement affecté par l’effondrement des cours de pétrole au premier trimestre, le dollar canadien pourrait toutefois se reprendre ces prochaines semaines grâce au président américain. En effet, Donald Trump s’intéresse à faire remonter les cours de pétrole pour sauver l’industrie pétrolière américaine, en grande partie localisée au Texas, son foyer de soutien lors de la campagne présidentielle de 2016.

Depuis que la Maison-Blanche s’intéresse officiellement à soutenir les cours de pétrole, l’or noir se stabilise sur les marchés. Donald Trump a déjà entrepris des discussions avec son homologue russe Vladimir Poutine en début de semaine. Ils ont convenu d’une réunion de leurs ministres de l’Energie prochainement pour trouver une solution.

Hier soir, Donald Trump a également déclaré qu’il a invité des PDG de l’industrie pétrolière américaine à la Maison Blanche ce vendredi pour discuter des moyens d’aider le secteur.

Graphique horaire du WTI réalisé sur TradingView :

USD/CAD : Le dollar canadien pourrait rebondir grâce à Trump

Aucun pays n’est rentable avec des cours de pétrole aussi bas

A ce niveau de prix (20$ le WTI et 25$ le Brent), aucun producteur n’est rentable, ni même les…



Lire l’article

Enrayer la spirale baissière : les fausses bonnes idées


Depuis le 20 février 2020, la forte chute des indices et des instruments financiers n’a épargné aucun marché. EnBourse poursuit l’analyse des propositions visant à interrompre cette spirale baissière : l’interdiction temporaire de la vente à découvert (VAD).

Inquiétude des marchés

Les places boursières constatent depuis quelques semaines que la crise sanitaire impacte violemment les valorisations fondamentales de nombreuses entreprises.

Les fortes turbulences sur les marchés ont entraîné une décote très marquée de nombreuses valeurs, dans des secteurs sensibles à la conjoncture et à l’état de santé de l’économie mondiale : parapétrolier-pétrolier, automobile, aéronautique, équipement, tourisme, bancaire… On parle volontiers des valeurs cycliques à l’opposé des valeurs défensives du moment – qui sont peu légion en raison de la mondialisation de la crise : consommation, industrie pharmaceutique…

Rappel de ce qu’est la vente à découverte (VAD)

Ce mécanisme anticipe la baisse des marchés et de certains actifs, et donne la possibilité à l’investisseur institutionnel, ou particulier, de vendre des titres qu’ils ne possèdent pas encore.

A l’occasion du débouclement des positions, l’ordre d’achat est passé pour racheter les actifs au comptant. Si le prix a diminué entre la vente initiale et le rachat, l’opération permet à l’investisseur de réaliser une plus-value.

A noter que les actifs du marché négociables…



Lire l’article

l’indice consolidait dans un biseau


SUJET ÉVOQUÉS DANS CE BRIEFING DES MARCHÉS :

  • L’aversion au risque domine les bourses européennes
  • Wall Street chute encore avec les craintes du Covid-19
  • Graphique du jour – Nasdaq 100 : une sortie de biseau ascendant

L’aversion au risque domine les bourses européennes

Les Bourses européennes ont fini en baisse mercredi, la dégradation de la situation économique due au coronavirus qui continue de faire de plus en plus de victimes dans le monde ayant incité les investisseurs à se tourner vers les actifs jugés moins risqués.

Le changement de ton de Donald Trump et des indicateurs inquiétants ont eu raison de l’optimisme très prudent qui a dominé les places européennes mardi.

L’activité dans le secteur manufacturier a chuté en mars et devrait continuer de baisser dans les mois à venir, ont montré les résultats définitifs des enquêtes mensuelles PMI en zone euro.

Sans surprise, les immatriculations de voitures neuves en France ont dégringolé en mars à cause de l’épidémie et du confinement de la population pour l’endiguer. PSA et Renault ont abandonné respectivement 6,49% et 7,88%.

Ainsi, l’indice CAC 40 a lâché 4,30% à 4 207,24 points. Le Footsie a perdu 3,85% et le DAXallemand a reculé de 3,94%.

Commence dans:

En cours:

Apr 07

( 12:04 GMT )



Lire l’article

L’EUR/USD s’installe sous 1.10, focus sur les inscriptions au chômage US ce jeudi


La paire EUR/USD reste sous pression ce jeudi, après la cassure sous le seuil psychologique clé de 1.10 réalisée hier.

Rappelons en effet que la paire a dégringolé de plus de 100 pips hier, avec un creux journalier à 1.0905, avant de remonter timidement, sans menacer de repasser au-dessus du seuil de 1.10.

Rappelons que la faiblesse de l’Euro-Dollar reposait sur l’évolution de la pandémie en Europe, avec une progression de l’épidémie toujours alarmante en France, en Allemagne, et surtout en Italie et en Espagne.

D’un autre côté, le Dollar se renforçait face à des chiffres moins pires que prévu pour le rapport ADP et l’ISM manufacturier, bien qu’il soit de notoriété publique que ces publications ne couvrent pas la période du pire de l’épidémie aux USA.

La pandémie de coronavirus convid-19 restera donc un des principaux sujets à surveiller ce jeudi, mais le calendrier économique pourrait également jouer un grand rôle dans les évolutions de l’EUR/USD.

On accordera en effet une attention particulière aux inscriptions hebdomadaires au chômage US de la semaine dernière, attendues à 14h30. Les économistes prévoient 3.5 millions d’inscriptions au chômage, après déjà 3.283 millions la semaine précédente.

Cependant, les chiffres pourraient se révéler bien pires, les estimations allant jusqu’à 9 millions de demandeurs d’emploi. La célèbre banque Goldman Sachs anticipe de son côté 5.25 millions de nouvelles…



Lire l’article

gare à la volatilité des chiffres de l’emploi aux Etats-Unis


Points-clés de l’article :

  • L’arrêt économique massif aux Etats-Unis lié à la crise du Covid-19 provoque une explosion du chômage aux Etats-Unis. Deux chiffres majeurs sortent ce jeudi et vendredi sur ce sujet.
  • Sur le plan technique, le cours du dollar US (DXY) face à un panier devises majeures se maintient sous la résistance à 100 points dans l’attente des statistiques US sur l’emploi.

Série statistique des nouvelles inscriptions hebdomadaires au chômage aux Etats-Unis – source TradingView

Dollar US (DXY) : gare à la volatilité des chiffres de l’emploi aux Etats-Unis

L’arrêt économique massif aux Etats-Unis lié à la crise du Covid-19 provoque une explosion du chômage aux Etats-Unis. Deux chiffres majeurs sortent ce jeudi et vendredi sur ce sujet

Les Etats-Unis sont le pays le plus touché par la crise du Covid-19 en terme de propagation absolue du virus avec 215.000 cas positifs testés au moment où ces lignes sont rédigées et plus de 5000 morts. La courbe sanitaire des Etats-Unis est fortement ascendante avec une mise à l’arrêt massive de l’économie notamment dans l’Etat fédéral de New-York.

A la différence de la France qui bénéficie d’un système de chômage partiel, les entreprises américaines ont réagi instantanément en commençant à licencier dans les secteurs d’activité les plus concernés comme le tourisme, les transports et les industries les plus cycliques.

Chaque semaine le Bureau du Travail des Etats-Unis (BLS) publie les nouvelles inscriptions hebdomadaires au chômage et…



Lire l’article

Point recommandations des analystes: Air France-KLM, bioMérieux, Edenred, Schneider, Gecina…




https://www.tradingsat.com/actualites/avis-brokers/point-recommandations-des-analystes-air-france-klm-biomerieux-edenred-schneider-gecina-907717.html



Lire l’article

La livre sterling pourrait repiquer du nez


Points-clés de l’article sur le GBP/USD :

La livre sterling est en danger avec le retour de l’aversion au risque

Contrairement à l’euro, la livre sterling résiste au rebond du dollar depuis le début de la semaine. Toutefois, avec le retour progressif de l’aversion au risque depuis le lundi, le GBP/USD pourrait suivre le repli de l’EUR/USD.

En effet, les actifs risqués peinent à progresser davantage après une semaine soutenue par un apport massif de liquidités par la Fed.

A l’inverse, les actifs refuges reprennent un peu de hauteur depuis lundi, avec le yen et le dollar qui surperforment les autres devises majeures, les rendements obligataires qui baissent et les actions qui consolident.

Les investisseurs restent craintifs dans ce contexte économique incertain. Les marchés ne savent pas quand la situation va revenir à la normale. Ils redoutent notamment que les confinements durent plus longtemps que ce qui est annoncé ce qui impacterait davantage l’économie.

Le GBP/USD consolide sous 1,25

Graphique 4 heures du GBP/USD réalisé sur TradingView :

GBP/USD : La livre sterling pourrait repiquer du nez

Depuis le début de la semaine, le GBP/USD consolide entre ses bandes de Bollinger et sous son seuil psychologique à 1,25 qu’il a rejoint vendredi dernier. Les perspectives sont neutres en attendant une sortie du taux de change de ses bandes de Bollinger sur l’unité de temps 4 heures.

Une sortie par le haut permettrait d’envisager un retour de la livre à 1,30$, tandis qu’une sortie…



Lire l’article