C’est le choc boursier du Covid-19 qui a généré l’impulsion qui permet à l’once d’or d’établir un nouveau record historique cet été face au dollar US, dont la masse monétaire s’envole de manière verticale ces derniers mois selon l’agrégat M2. La politique monétaire ultra expansionniste de la FED et des grandes Banques Centrales a boosté le métal jaune en retirant de la valeur aux monnaies classiques dont la base quantitative s’envole.

En fait, c’est le compartiment des métaux précieux au sein de la classe d’actifs des matières premières qui attire les capitaux ces dernières semaines. Au niveau des traders institutionnels, ce sont les contrats futures et les contrats d’options sur le cours de l’Or et de l’Argent à la Bourse de Chicago.

Le métal jaune n’est en effet pas le seul à s’être apprécié cet été. Le cours de l’Argent a connu une impulsion haussière qui est même nettement plus conséquente sur le un plan relatif. Entre le 1erjuillet et son cours le plus haut atteint début août, ce métal précieux a pris plus de 60%, à comparer avec les 17% de l’once d’Or.

Il y a donc eu au mois de juillet un phénomène de déplacement des capitaux du métal jaune vers son fidèle second, et ce sont les traders institutionnels qui en sont largement la source. Le rapport Commitment Of Traders de la CFTC aux Etats-Unis présente l’évolution hebdomadaire des contrats à l’achat et des contrats à la vente tenus par…



Lire l’article