Le cours de la biotech Amarin laminé après une décision favorable aux génériques du Vascepa



(BFM Bourse) – Un tribunal américain a jugé que les fabricants de génériques n’étaient pas en situation d’enfreindre les brevets du Vascepa, une forme d’oméga 3 extraite d’huile de poisson destinée à prévenir les accidents cardiovasculaires. L’essentiel des perspectives de la biotech reposant sur ce produit, son cours s’effondre.

Allez chercher dans la nature -en l’occurrence dans l’océan- les ressources permettant de soigner les personnes à risque de troubles cardiovasculaires (ayant des taux élevés de triglycérides, ou une maladie cardiovasculaire avérée ou encore un diabète accompagné d’autres facteurs de risque), telle a été l’idée de la biotech américaine Amarin.

La firme a été la première (et restera peut-être la seule) entreprise à faire homologuer auprès de la Food and Drug Administration un nouveau composé thérapeutique issu d’huile de poisson, l’acide eicosapentaénoïque – un oméga-3, cette famille d’acides gras essentiels mais que l’organisme ne peut synthétiser à l’image des vitamines. Le produit, composé de la molécule isolée des impuretés contenues dans les extraits huileux habituels, a initialement été homologué en 2012 dans l’hypertriglycéridie.

Puis en toute fin 2019, Amarin a obtenu une très attendue extension de cette indication, amenant son cours de Bourse à un sommet historique de 26 dollars. Vascepa est en effet devenu le tout premier médicament…



Lire l’article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *