(BFM Bourse) – La mode des Spacs continue de faire des émules et c’est au tour de Lucid Motors, le concurrent californien de Tesla, d’annoncer son introduction via une fusion avec le véhicule coté CCIV qui lui valorise quelque 24 milliards de dollars .

L’opération était dans les airs depuis plusieurs semaines, elle a été finalisée lundi. Dans un communiqué conjoint, Lucid Motors et Churchill Capital IV (CCIV) ont confirmé un accord de fusion visant à faire entrer en bourse la société californienne spécialisée dans les véhicules électriques. Très bien orienté depuis des semaines alors que des rumeurs faisaient état d’avancées dans la conclusion de cet accord, le titre CCIV s’est effondré mardi devant le marché, reculant de plus de 30% en «pré-marché» – ce qui ne le ramènerait pas. cependant, au plus bas depuis … le 12 février.

Fondée en 2007 (sous le nom Atieva) par l’ancien PDG de Tesla Bernard Tse, l’entrepreneur Sam Weng et l’ancien designer Mazda Derek Jenkins, Lucid Motors succombe à son tour au phénomène des Spacs, pour «Special Purpose Acquisition Company», qui permet à une entreprise sans activité commerciale de lever des fonds en entrant sur le marché dans le seul but d’en acquérir une autre. Churchill Capital Corp IV, le Spac en question, rapporte 2,1 milliards de dollars, et Lucid Motors a également échangé 2,5 milliards auprès d’investisseurs (dont BlackRock, Fidelity Management & Research LLC, Franklin Templeton et Neuberger Berman). «La transaction valorise Lucid a une valeur pro-forma initiale d’environ 24 milliards de dollars», a déclaré la société dans un communiqué, et «lui rapportera environ 4,4 milliards de liquidités».

Les espaces s’envolent à Wall Street

Pour rappel, les introductions en bourse via Spacs ont explosé en 2020 aux Etats-Unis, au point de prendre des proportions hallucinantes. Surfant sur ce phénomène, un rappeur s’est même récemment fait un nom en déclarant son amour aux Spacs.

« Lucid entre en bourse pour accélérer la prochaine phase de notre croissance alors que nous travaillons au lancement en 2021 de notre nouvelle berline de luxe tout électrique, la Lucid Air, qui sera suivie par la sortie en 2023 de notre SUV de luxe », a déclaré Gravity. Peter Rawlinson, le patron de la start-up.

270 km / h à vitesse maximale

Lucid Motors se positionne clairement sur le haut de gamme depuis son Lucid Air, décliné en quatre modèles (Pure, Touring, Grand Touring, Dream Edition) dont les prix varient de 69 000 à 170 000 $. Équipé d’une transmission intégrale et de deux moteurs électriques délivrant jusqu’à 1080 chevaux dans sa configuration la plus puissante, le Lucid Air pouvait avaler le 0 à 100 km / h en 2,5 secondes et atteindre 270 km / h en vitesse. de pointe. Pour ce faire, Lucid explique avoir travaillé dur sur son moteur, présenté comme produisant «plus de deux fois plus de puissance pour son poids que le véhicule électrique concurrent le plus proche». Le constructeur promet également une autonomie comprise entre 650 km (pour le modèle Pure) et jusqu’à 830 km pour le Grand Touring.

Les fonds levés devraient également permettre à la société basée dans la Silicon Valley d’agrandir ses usines en Arizona, qui devraient produire environ 365 000 véhicules par an d’ici quelques années. Lucid emploie actuellement près de 2 000 personnes et espère en recruter 3 000 supplémentaires d’ici la fin de 2022. La start-up s’attend à ce que l’opération soit finalisée au cours du deuxième trimestre de cette année.

«Churchill estime que la technologie supérieure de Lucid, soutenue par une forte demande de véhicules électriques durables, fait de Lucid un investissement très attractif», a déclaré Michael Klein, président de Spac, cité dans le communiqué. Plusieurs grands constructeurs automobiles comme Ford et GM ont récemment annoncé des investissements majeurs dans ce secteur. Le groupe californien Tesla domine le marché et a connu une hausse vertigineuse de la bourse en 2020, à l’image de son concurrent chinois Nio (évalué à près de 80 milliards de dollars).

(avec l’AFP)

Quentin Soubranne – © 2021 BFM Bourse



Source de l’article