A la fin de l’été, les signaux étaient au vert. Les indices américains atteignaient des records portés par les Big Techs, telles que Apple, Tesla, AMD…
Affichant des capitalisations toujours plus fortes, dans un contexte de crise économique inédit, l’irrationalité de ces valorisations excessives interpellent les observateurs des marchés : mais jusqu’à quand ?
Simple pause ou fin de l’euphorie ? EnBourse revient sur les raisons du fléchissement des dernières séances de l’indice NASDAQ, et analyse avec prudence les opportunités qui s’offrent aux investisseurs.

Brutal coup d’arrêt pour Wall Street

Depuis leur plongeon de la mi-mars et malgré des fluctuations liées à la conjoncture économique et sanitaire, les grands indices new-yorkais ont entamé une remontée spectaculaire.

Début septembre, alors que le Dow Jones se rapprochait de son plus haut historique, le Nasdaq a franchi les 12 000 points pour la première fois de son histoire.

L’optimisme des marchés interpelle les acteurs et les observateurs, alors même :

  • que l’économie américaine est fragilisée par les conséquences de la pandémie de Covid-19,
  • que la crise sanitaire est loin d’être jugulée dans le pays,
    et que la reprise tant attendue de nombreux secteurs d’activités est plus lente et difficile que prévue.

Est-ce un retour à la réalité ?
La Bourse avait déjà sombré jeudi 03 septembre dernier à la clôture connaissant sa pire séance depuis juin. Le Nasdaq perdant…



Lire l’article