Carrefour: l’hostilité du gouvernement à une reprise par Couche-Tard alourdit Carrefour



(BFM Bourse) – L’action Carrefour efface une grande partie de ses revenus de la veille, tandis que le ministre de l’Économie brandit l’argument d’une «souveraineté alimentaire» pour s’opposer a priori au projet de rapprochement amical soumis par le détaillant québécois Couche-Tard .

L’idée d’une fusion ne passe pas. Doit-on dire adieu au prix de 20 euros offert (sans engagement à ce stade) par le Québécois Alimentation Couche-Tard pour chaque action du groupe de distribution français Carrefour? Le gouvernement français tire en tout cas à vue sur le ballon d’essai du groupe Couche-Tard, qui s’est révélé mardi soir pour évoquer un éventuel rapprochement amical avec Carrefour.

L’entreprise nord-américaine, en expansion à l’international, puis précisé avoir soumis une lettre d’intention non contraignante basée sur un prix de 20 euros par action Carrefour, coupon attaché (ce qui signifie que le prix serait ajusté si la cible versait un dividende dans l’intervalle) et a priori principalement en numéraire plutôt qu’en actions.

Mais nous sommes en France, où le premier interlocuteur lorsqu’il s’agit d’une marque connue de l’opinion publique est le gouvernement, avant ses actionnaires. Et avec un bon set, le ministre de l’Économie et le ministre du Travail ont dénoncé sans ambiguïté le projet au motif du maintien de la souveraineté alimentaire du pays.

Bernard Arnault et la famille Moulin, premiers actionnaires

Parce que « le jour où tu vas à Carrefour, à Auchan, et il n’y a plus de pâtes, plus de riz, comment fais-tu? » S’exclame Bruno Le Maire, interrogé sur France 5. « A priori, je ne suis pas favorable à cette opération », a déclaré le ministre, qualifiant ainsi Carrefour de « maillon essentiel de la sécurité alimentaire des Français, de la souveraineté alimentaire ».

Sur l’antenne d’Europe 1, la ministre française du Travail, Elisabeth Borne s’est quant à elle déclarée « pour qu’il n’y ait pas de remise en cause de l’actuel actionnariat de Carrefour afin qu’il puisse poursuivre sa stratégie, donc opposée à une reprise ».

Les principaux actionnaires de Carrefour, Bernard Arnault (patron de LVMH, qui a investi 1,5 milliard d’euros de son patrimoine personnel dans le capital du distributeur) et la famille Moulin (également propriétaire des Galeries Lafayette, qui s’est engagé pour 2 milliards d’euros) n’ont pas eu l’occasion de s’exprimer.

Le prix de Carrefour a chuté en quatre des cinq dernières années – le titre est l’un des pires investissements au monde. CAC 40, selon le classement BFM Bourse 2021 publié ce jeudi. Mardi, l’annonce de l’intérêt d’Alimentation Couche-Tard avait permis de lui donner un peu de hauteur, soit + 17% en séance (+ 13,42% en clôture). Mais le barrage du gouvernement français provoque un retour en arrière, Carrefour rétrocédant 6,5% à 16,40 euros vers 10h00 jeudi.

Guillaume Bayre – © 2021 BFM Bourse

Suivez-vous cette action?

Recevez toutes les informations sur CARREFOUR en temps réel:






Source de l’article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *