Archives : 3 août 2020

Cac 40 : Le CAC 40 recule finalement de seulement 7,14% en 2020



(BFM Bourse) – À la suite d’un millésime 2019 exceptionnel, la Bourse de Paris a perdu du terrain cette année. Mais en regard des dégâts considérables provoqués par le coronavirus, son repli de 7,14% apparaît plutôt bénin. Les investisseurs se sont résolument projetés sur 2021, encouragés par les mesures inédites de soutien à l’économie et par la mise à disposition des nouveaux vaccins.

Bye-bye 2020, les investisseurs ne sont pas près de t’oublier. En particulier ceux d’entre eux qui ont été nombreux à s’intéresser cette année pour la première fois à la Bourse au printemps, profitant de plages de loisirs forcés durant le premier confinement pour se placer sur des valeurs bradées.

En repli de 0,86% jeudi, au terme d’une séance écourtée, le CAC 40 fini l’exercice 2020 à 5.551,41 points. Après l’envolée de 26,37% de 2019 (il s’agissait du meilleur millésime boursier depuis vingt ans), c’est donc un repli annuel de 7,14% qui sanctionne 2020.

Un score qui est loin de traduire toute la palette d’émotions par laquelle sont passés les investisseurs. Cette année, la Bourse de Paris a en effet subi la plus forte chute de toute son histoire le jeudi 12 mars, s’effondrant alors 12,28% en clôture, à 4.044,26 points, pendant que Wall Street enregistrait de son côté sa plus forte chute depuis le krach de 1987 face à l’expansion du Covid-19, classé la veille…



Lire l’article


Risques pour l’année à venir


Le consensus sur les marchés financiers est que 2021 sera bien meilleure que cette année. Avec la perspective de vaccins efficaces, le monde est prêt à revenir lentement à la normale au cours de l’année à venir. 

Quels sont les risques d’un tel scénario ? Plus important encore, si l’un de ces risques se concrétise, comment les marchés financiers réagiront-ils ?

La planification est importante dans toute entreprise, c’est pourquoi les traders doivent passer beaucoup de temps à prévoir le pire et à espérer le meilleur. En termes financiers, c’est ce qu’on appelle la gestion des risques.

Qu’est-ce qui peut aller mal ?

Le risque le plus important vient de la façon dont la pandémie évolue. La nouvelle souche de virus découverte au Royaume-Uni s’est rapidement propagée à quatorze autres pays. Bien que la vaccination soit en cours, il faut du temps pour qu’une masse critique de personnes soit vaccinée – un temps précieux car la nouvelle souche se propage beaucoup plus rapidement que la souche initiale. La logique nous dit que si les gouvernements de pays comme le Royaume-Uni, l’Espagne, la France ou les États-Unis ont eu du mal à contenir la première variante, ils feront face à un combat plus difficile avec cette nouvelle mutation du virus.

Les bonnes nouvelles concernant les vaccins ont apporté un espoir bien nécessaire. Mais elle a aussi apporté un certain relâchement et les gens ont baissé leur garde.

Si nous pouvons…



Lire l’article


Inflation et or – comment sécuriser un investissement


L’or est un investissement alternatif. Tout comme les objets de collection (art, vin, etc.) ou les biens immobiliers, l’or a pour principale caractéristique de protéger contre l’inflation.

L’inflation désigne l’augmentation du prix d’un panier de biens et de services sur une période prédéterminée. Il existe différentes façons de mesurer l’inflation dans le monde, mais les banques centrales utilisent généralement l’indice des prix à la consommation (IPC) et quelques autres variations de celui-ci (par exemple, les dépenses de consommation personnelle – DCP).

Une inflation galopante conduit à une hyperinflation. Lorsqu’elle se produit, l’argent perd de sa valeur, ce qui entraîne l’anéantissement des fortunes pratiquement du jour au lendemain (par exemple, en Argentine, en Turquie, au Venezuela). L’or protège donc contre l’inflation galopante ou contre la dépréciation de la monnaie. Ainsi, les investisseurs allouent généralement environ 5 % à un portefeuille, dans l’idée que l’or le protégera en cas de problème d’inflation.

À en juger par la façon dont les banques centrales et les gouvernements ont réagi à la crise sanitaire COVID-19 (c’est-à-dire en imprimant de la monnaie), l’inflation pourrait être proche. Peut-on croire sans risque que l’or fera encore son travail et protégera le portefeuille d’un investisseur ?

L’or – la protection ultime contre l’inflation

Le graphique ci-dessus est…



Lire l’article


Faiblesse du dollar sur le tableau de bord des changes


Alors qu’il ne reste plus qu’un jour de trading dans l’année, le dollar américain (USD) continue à atteindre de nouveaux records de baisse. Depuis que la Fed a annoncé l’ouverture de lignes de swap en USD en réponse à la contraction des liquidités en mars, le dollar n’a jamais cherché à rebondir.

Dans l’intervalle, environ un tiers de tous les dollars jamais créés sont entrés sur le marché en 2020. Par conséquent, la baisse de l’indice du dollar a une explication.

Le problème de la baisse du dollar est que l’ensemble du marché est à court de dollars. La position courte de l’USD a atteint des niveaux extrêmes, que l’on n’avait même pas vus pendant la crise financière de 2008-2009.

La paire de devises la plus populaire sur le tableau de bord des changes s’est échangée au-dessus de 1,23 hier. Peu après, la BCE est intervenue à nouveau, comme lorsque la paire a atteint 1,20 pour la première fois cette année.

Cette fois-ci, c’est Olli Rehn, le gouverneur de la Banque de Finlande et membre du Conseil des gouverneurs de la BCE, qui a exprimé ses inquiétudes face à la vigueur du taux de change. Dans une interview avec Borsen-Zeitung, un journal allemand, Rehn a déclaré que le taux de change EURUSD plus élevé était principalement dû à des facteurs provenant des États-Unis. En outre, bien que la BCE ne vise pas un taux de change spécifique, elle suit de près l’évolution du taux car un taux de change plus…



Lire l’article


Bitcoin continue à faire pression sur ses sommets


Nous ne pouvons pas terminer l’année sans parler de Bitcoin. Après tout, ce mois met fin à la plus longue série de gains mensuels depuis le milieu de l’année 2019.

Il y a tellement de choses à dire sur Bitcoin qu’un article comme celui-ci ne pourrait tout couvrir. Certaines choses simples mais importantes méritent d’être mentionnées et prises en compte pour les traders / investisseurs en 2021.

Bitcoin en 2021

Il ne s’agit pas d’une prévision sur l’évolution du prix de Bitcoin en 2021. Il s’agit plutôt d’un examen de ce qui pourrait influencer le prix de Bitcoin – surtout depuis que la Security and Exchange Commission (SEC) a intenté un procès à Ripple.

Qu’est-ce que les deux ont en commun ? Apparemment, rien.

La SEC a annoncé le 22 décembre qu’elle avait déposé une plainte contre Ripple Labs Inc. et deux de ses dirigeants. Les allégations sont qu’ils ont levé plus de 1,3 milliards de dollars par le biais d’une offre de titres non enregistrée. Depuis l’annonce, le prix de Ripple s’est effondré. Les rumeurs circulent avant l’annonce de la SEC, de sorte que le prix de Ripple s’est effondré de 0,58 $ le 20 décembre, à 0,20 $ et moins dans les jours qui ont suivi.

Une très bonne question est : quel est le rapport avec Bitcoin ? Apparemment, rien – à l’exception du fait que Ripple est l’une des crypto-monnaies les plus populaires au monde. Le 24 novembre, elle s’échangeait à près de 0,79 $ – un mois…



Lire l’article


Cac 40 : Malgré l’envolée de Derichebourg, le CAC 40 reste assoupi pour sa dernière séance de 2020



(BFM Bourse) – L’indice parisien se replie marginalement à la mi-journée, moins de deux heures avant la clôture exceptionnellement avancée à 14h05.

Comme la veille, la Bourse de Paris s’inscrit en léger repli jeudi, dernière séance (écourtée puisque le fixing de clôture débutera à 14h00) de l’année 2020. L’intérêt de maintenir le marché ouvert ce 31 décembre peut poser question, certains opérateurs comme la Bourse de Francfort ou celle de Tokyo préférant faire l’impasse sur un simulacre de séance, peu susceptible de faire bouger les lignes. Dans un marché somnolent, où les volumes battent des records de faiblesse -à peine plus de 275 millions d’euros échangés- l’indice phare glisse de 0,13% vers 12h20 à 5.591.93 points, en piste pour un repli annuel de l’ordre de 6,5%.

Un score qui est loin de traduire tout la palette d’émotions par laquelle sont passés les investisseurs. Cette année, la Bourse de Paris a en effet subi la plus forte chute de toute son histoire le jeudi 12 mars, s’effondrant alors 12,28% en clôture, à 4.044,26 points, pendant que Wall Street enregistrait de son côté sa plus forte chute depuis le krach de 1987 face à l’expansion du Covid-19, classé la veille comme « pandémie » par l’OMS. Deux séances plus tard, le lundi 16 mars, l’indice a touché un plancher à 3.632,06 points en séance, un niveau inédit depuis près de sept ans….



Lire l’article


Derichebourg : Le projet de rachat du pro du recyclage Ecore dope Derichebourg en Bourse


Derichebourg projette de racheter Ecore (GDE)

(BFM Bourse) – Le spécialiste des services à l’environnement négocie le rachat du groupe Ecore (Guy Dauphin Environnement), l’un des leaders du recyclage en France et en Europe. Une annonce qui entraîne une envolée du cours de Derichebourg, au plus haut depuis deux ans et demi jeudi.

Dans un bref communiqué, Derichebourg a annoncé mercredi dans la soirée entrer en négociations exclusives avec les actionnaires d’Ecore en vue de racheter la holding faîtière Groupe Ecore Holding (basée au Luxembourg), pour un montant non précisé pour le moment, sachant que le groupe dispose d’ores et déjà « d’un soutien financier de premier plan » pour sécuriser les sujets de financement liés à ce projet d’acquisition.

Fondé en 1965 par Guy Dauphin, Ecore se présente comme un acteur majeur de l’économie circulaire et du développement durable avec près de 3,37 millions de tonnes recyclées en 2019 pour un chiffre d’affaires de 1,16 milliard d’euros. Implanté sur 68 sites en France, GDE Groupe Ecore y est un leader du recyclage et de la valorisation des déchets, en particulier des métaux ferreux et non ferreux. Autrement dit, ce n’est autre que le principal concurrent de Derichebourg (qui traite près de 4 millions de tonnes).

À ce stade, le groupe a présenté une promesse…



Lire l’article


CAC 40 : L’indice parisien a ouvert la séance en baisse de -0.47%




https://www.tradingsat.com/cac-40-FR0003500008/actualites/cac-40-lindice-parisien-a-ouvert-la-seance-en-baisse-de-047-946979.html



Lire l’article


VERALLIA : De solides dispositions graphiques




https://www.tradingsat.com/verallia-FR0013447729/conseils/verallia-de-solides-dispositions-graphiques-946975.html



Lire l’article


CAC 40 : Séance écourtée pour achever une année boursière historique


(BFM Bourse) – A noter tout d’abord que la Bourse de Paris ouvre ce jeudi 31/12 (St Sylvestre) pour une séance écourtée, puisque la fin des négociations est à 14h00 (fixing de clôture à 14h05). La demi-séance qui arrive ne changera vraisemblablement pas grand chose, en l’absence d’une très grande frange d’investisseurs. Elle viendra clore une année boursière historique, par la brutalité de ses variations (panique en mars, euphorie en novembre). A une demi-séance de la fin d’année, le bilan annuel (YtD) ne traduit pourtant pas cette palette d’émotion. Le CAC ne perd à ce stade que 6,33%.

Hier l’indice phare parisien s’est légèrement contracté, de 0,22% à 5 599 points avec le veto du Sénat américain concernant la proposition du couple (de circonstance !) Trump / Pelosi de monter de 600$ à 2 000$ le montant de l’aide directe aux ménages les plus durement éprouvés par la crise du Covid.

En Europe, le principal fait marquant reste l’approbation outre-Manche d’un nouveau vaccin, celui développé par l’université d’Oxford et par le laboratoire AstraZeneca, qui présente l’avantage d’une conservation plus aisée que ceux à ARNm de Moderna et Pfizer/BioNTech. Pendant ce temps, le gouvernement français apparaît vouloir se hâter lentement. Seules quelques vaccinations ont été effectuées à ce jour en France, alors que se profile un nouveau durcissement des mesures restreignant la circulation des personnes et…



Lire l’article