Cac 40 : La Bourse de Paris a flanché en juillet, après trois mois de rebond



(BFM Bourse) – Le CAC 40 a perdu 1,43% vendredi, accusant ainsi une performance négative à l’échelle de la semaine écoulée (-3,49%) mais aussi pour l’ensemble du mois de juillet.

Au lendemain d’un repli de 2,13% à mettre sur le compte d’une salve de publications globalement décevantes, le baromètre du marché parisien a poursuivi sa glissade vendredi. Le CAC 40 accuse ainsi un repli hebdomadaire de 3,49%, et perd 3,09% sur le mois – la première performance mensuelle négative depuis la chute inédite de mars (-17,2%).

En dépit d’une ouverture en légère hausse vendredi, le CAC 40 qui avait ensuite accru ses gains jusqu’à prendre plus de 1% en milieu de matinée a donc été rattrapé par le poids des résultats et des indicateurs affectés par la crise. Le score s’arrête précisément à 4.783,69 points (plus bas depuis le 1er juin), au terme d’une séance nourrie (avant le creux prévisible d’août) puisque plus de 4,4 milliards d’euros ont été échangés.

La succession des publications piteuses en termes de PIB au deuxième trimestre n’a évidemment rien fait pour mettre du baume au cœur des opérateurs (même si de tels chiffres, voire encore un peu plus mauvais, étaient largement attendus). Pour rappel aux États-Unis la chute a été de -32,9% en rythme annualisé, soit -9,5% sur un trimestre pour comparer avec l’Europe, de 10,1% en Allemagne, de 12,4% en Italie ou encore de 18,5% en Espagne. La…



Lire l’article

Euronext : Pour assurer la reprise de Refinitiv, la Bourse de Londres pourrait revendre celle de Milan


LSEG pourrait céder la Borsa Italiana

(BFM Bourse) – Accordant la priorité au rachat de Refinitiv, London Stock Exchange Group cherche à concilier les exigences de l’antitrust européen, qui a ouvert en juin une enquête approfondie sur les conséquences de ce rapprochement. Pour équilibrer la concurrence, LSE a ouvert des discussions en vue de céder sa participation dans MTS, une plate-forme italienne dédiée aux obligations – voire la totalité du groupe Borsa Italiana.

La Bourse de Milan va-t-elle changer de propriétaire ? Le géant britannique London Stock Exchange Group, qui la détient depuis 2007, a mis vendredi cette option sur la table, dans la perspective d’obtenir l’aval de la Commission européenne au rachat du groupe américain de données financières Refinitiv.

LSE Group a indiqué dans un communiqué qu’il avait entamé « des discussions exploratoires » susceptibles d’aboutir à une cession de sa participation dans MTS, un plate-forme d’échanges électroniques spécialisée dans les obligations en particulier souveraines, voire potentiellement à une vente de l’opérateur milanais, la Borsa Italiana, dans sa totalité.

Poids lourds européen dans sa spécialité, LSEG a dévoilé à l’été 2019 un projet d’acquisition de l’américain Refinitiv, un des principaux fournisseurs mondiaux de données de marché,…



Lire l’article

Nasdaq Composite : Les GAFA, au-delà de la résilience


(BFM Bourse) – L’indice Nasdaq Composite, indice phare des valeurs technologiques de la cote américaine, parvenait à clôturer dans le vert jeudi, contre la tendance à Wall Street. L’indice a gagné 0,43% à 10 587 points, avec l’appui des GAFA, tous bien orientés avec la confiance des investisseurs avant leur publication semestrielle simultanée, après la clôture. Effectivement, Alphabet, Amazon, Google et Amazon GAFA ont affiché une santé insolente au titre de leurs résultats du deuxième trimestre, avec une résilience impressionnante face à la mise sous cloche de l’économie au printemps, et aux tensions commerciales avec Pékin. Ironie du sort, leurs patrons respectifs passaient en audition cette semaine devant les Parlementaires américains, sur le thème du respect de la concurrence, de la possibilité de position d’abus de positon dominante (antitrust)…

L’ambiance se rafraichissaient pourtant nettement sur les autres indices de la cote, qu’ils soient élargis (S&P500) ou généralistes (DJI), en raison principalement de la confirmation du plongeon du PIB américain au deuxième trimestre. Le PIB trimestriel (T2) des Etats-Unis est ressorti en données avancées en chute libre de 32.9%, contre un consensus plus pessimiste à -34.5% en données. Hier les opérateurs ont également pris connaissance de chiffres sur l’emploi, avant la publication mercredi prochain de l’enquête ADP et surtout vendredi d’un très attendu…



Lire l’article

Apple : Apple devient la première capitalisation mondiale devant Saudi Aramco


Apple redevient la première capitalisation mondiale

(BFM Bourse) – La publication trimestrielle d’Apple a très largement battu les attentes des analystes et provoque une envolée du titre du fabricant d’iPhone à un nouveau sommet historique. Le groupe de Cupertino récupère son statut de première valorisation mondiale devant le géant pétrolier saoudien qui lui avait ravi ce titre honorifique depuis son IPO en décembre dernier.

Détrôné par Saudi Aramco le 5 décembre dernier à l’issue de la plus grosse introduction en Bourse de l’histoire (en attendant celle d’Ant Group, qui pourrait battre le record établi par le mastodonte pétrolier), Apple récupère ce vendredi son titre honorifique de plus grande capitalisation boursière mondiale. Avec un bond de 7,02% à 411.52 dollars dès l’ouverture des échanges, celle-ci atteint en effet 1.760,5 milliards de dollars, contre 1.760 pour Saudi Aramco.

Pour donner un ordre d’idée, la capitalisation totale du CAC 40 est actuellement de 1.534 milliards d’euros, soit 1.813 milliards de dollars. Apple pèse donc l’équivalent de 97% de l’ensemble de l’indice phare du marché parisien.

À noter que, depuis l’introduction en Bourse historique du vrai roi du pétrole, la valorisation de Saudi Aramco est restée stable quand celle du géant technologique californien a bondi de 50,8%. Depuis son…



Lire l’article

Les premières demandes d’allocations de chômage sont moins nombreuses que prévu


L’une des données économiques qui a pris de l’importance pendant la crise du coronavirus est le nombre de demandes hebdomadaires de chômage aux États-Unis. 

Présentée chaque jeudi pour la semaine précédente, elle indique le nombre de personnes qui demandent pour la première fois des allocations de chômage.

Jusqu’à la pandémie, les acteurs du marché se concentraient davantage sur les données relatives aux salaires non agricoles. Plus maintenant, car le besoin s’est fait sentir de connaître plus tôt les changements dans l’évolution du marché du travail.

Les données d’hier ont légèrement dépassé les attentes, mais elles n’ont pas réussi à soutenir le dollar. En fait, sur la publication meilleure que prévu, le dollar a continué sa chute.

Changements tectoniques en cours sur le marché du travail américain

Le marché du travail des États-Unis diffère de celui des autres pays développés. Il est l’un des plus durs en termes de concurrence, tandis que les salariés ne bénéficient pas des mêmes aides qu’en Europe, par exemple.

En d’autres termes, perdre un emploi aux États-Unis équivaut, pour beaucoup de gens, à perdre les prestations de soins de santé. Pour cette seule raison, la compétitivité du marché de l’emploi est plus forte que partout ailleurs dans le monde.

La pandémie COVID-19 a apporté plus qu’une récession. D’une certaine manière, elle ressemble à une guerre mondiale, mais cette fois-ci une…



Lire l’article

Les revenus de Facebook pour le deuxième trimestre 2020 écrasent les attentes du marché


Facebook a annoncé ses résultats pour le deuxième trimestre 2020 après la cloche de clôture hier et a livré plus que ce que les investisseurs attendaient. Le géant de la technologie a dépassé les attentes sur tous les fronts : 

  • BPA de 1,80 $ sur des attentes de 1,39 $
  • Revenus publicitaires 18,32 milliards de dollars contre 16,92 milliards de dollars attendus
  • 1,79 milliard d’utilisateurs actifs quotidiens contre 1,74 milliard prévus

Le cours de l’action Facebook a d’abord fait un bond dans les médias, avec une hausse de plus de 4 % en dehors des heures de trading. Cependant, l’enthousiasme s’est dissipé au fil des heures, le trading avant l’ouverture de Londres n’ayant progressé que de 0,52 %.

Points financiers essentiels conernant le 2nd trimester 2020 de Facebook

Un examen des détails financiers du trimestre révèle une autre entreprise technologique qui a bénéficié du fait que des personnes ont été forcées de rester chez elles en raison de la pandémie. Toutefois, si les mesures de confinement ont eu une influence positive sur le temps passé sur Facebook (par exemple pour communiquer avec la famille et les amis, pour gérer une entreprise en ligne, etc.), les données montrent qu’une tendance croissante a été amorcée bien avant la pandémie. En d’autres termes, Facebook a toujours un modèle d’entreprise solide, capable de produire des résultats impressionnants.

Les recettes publicitaires ont augmenté de 10 % par rapport…



Lire l’article

Cac 40 : Le marché parisien évolue proche de l’équilibre en attendant Wall Street



(BFM Bourse) – La Bourse de Paris a tenté de rebondir en début de séance vendredi au lendemain d’une chute de 2,1% mais a été stoppé dans son élan par la publication des premières estimations désastreuses des PIB en zone euro. Le marché parisien pourrait néanmoins trouver un second souffle après l’ouverture de Wall Street, attendu en hausse dans le sillage des publications nettement supérieures aux attentes des GAFA.

Au lendemain d’un lourd repli de 2,13% à mettre sur le compte d’une salve de publications globalement décevantes, le baromètre du marché parisien a tenté de se reprendre avec une ouverture en hausse de 0,5%. Le CAC 40 a ensuite accru ses gains jusqu’à prendre plus de 1% peu après 10h30, avant de revenir proche de l’équilibre à la mi-journée alors que le poids des résultats et des indicateurs affectés par la crise se fait toujours sentir. À 12h45, l’indice phare de la place parisienne limite son rebond à +0,17% à 4.861,03 points.

Le volume de transactions nourri de près de 1,2 milliards d’euros à ce stade témoigne néanmoins du regain d’appétit pour le risque des opérateurs, alors que les GAFA ont affiché une santé insolente au titre de leurs résultats du deuxième trimestre.

Les Bourses européennes ont rétrocédé la majeure partie de leurs gains initiaux à la suite des publications désastreuses de PIB au deuxième trimestre. Celles-ci…



Lire l’article

Le dollar s’est vendu à travers le tableau de bord des marches de change alors que les données du PIB déçoivent


Les marchés financiers ont eu une énorme réaction hier à la suite de la publication de l’avance du PIB américain. Il s’agit de la plus importante publication du PIB, car c’est la première des trois versions de données du PIB publiées à un mois d’intervalle.

Elle a montré que l’économie américaine a diminué de -32,9 % au deuxième trimestre, ce qui a provoqué une vague de vente d’USD sur le marché des changes. De plus, les indices boursiers américains ont baissé lors de la publication, suscitant la crainte d’une journée risk-off.

Les données globales ne sont pas aussi mauvaises que le suggèrent les gros titres

L’un des plus grands problèmes des marchés financiers est de connaître les autres acteurs du marché. Ce n’est pas parce qu’un opérateur a une stratégie basée sur l’interprétation de l’analyse fondamentale que le marché réagira comme il est censé le faire. C’est le cas parce que de nombreux acteurs du marché ne distinguent pas complètement les implications de données économiques spécifiques.

La publication du PIB d’hier et la réaction du marché parlent d’elles-mêmes. C’est une situation classique que l’on rencontre très souvent sur les marchés financiers – l’une des raisons pour lesquelles le marché réagit souvent de manière irrationnelle.

Le communiqué sur le PIB n’était pas aussi mauvais que le titre le laisse entendre. Les données du communiqué avancé sur le PIB montrent le…



Lire l’article

Amazon écrase les attentes du marché sur ses revenus du deuxième trimestre 2020


Cette semaine a été marquée par le fait que les grandes entreprises technologiques (Amazon, Facebook, Google, Apple) ont été passées sur le grill par la Chambre des représentants des États-Unis, qui les accuse d’exploiter un monopole. 

Curieusement, leurs témoignages sont arrivés la semaine même où ils étaient tous censés annoncer leurs résultats pour le deuxième trimestre 2020.

Amazon a fait un rapport hier après la fermeture des marchés américains. Le marché boursier a eu une performance mitigée jusqu’à présent cette semaine, car les grandes entreprises technologiques, qui ont été les moteurs du rallye ces derniers mois, étaient censées publier leurs résultats du deuxième trimestre.

Amazon n’a pas déçu. La société a écrasé les attentes du marché sur tous les fronts :

  • Ventes nettes : 88,9 milliards de dollars sur des prévisions de 81,24 milliards de dollars
  • EPS : 10,3 $ contre 5,22 $ au deuxième trimestre 2019
  • Hausse des prévisions de ventes nettes pour le troisième trimestre
  • A créé plus de 175 000 emplois depuis mars 2020

Quelle est la prochaine étape pour Amazon ?

Non seulement l’entreprise a dépassé les attentes sur tous les fronts, mais Amazon a également augmenté ses prévisions pour le prochain trimestre. Selon Jeff Bezos, “ce n’était qu’un autre trimestre très inhabituel, un trimestre avec d’excellentes performances financières”.

Avant la publication du communiqué d’Amazon, les analystes et…



Lire l’article

Korian : Fortement mobilisé pendant la crise, Korian retrouve son rythme de croisière et rebondit en Bourse



(BFM Bourse) – Après une mobilisation exceptionnelle pour assurer la continuité des soins pendant la crise épidémique, l’activité de l’opérateur de maisons de retraite et de cliniques profite d’un retour à la normale depuis juin. Le marché apprécie la perspective d’un deuxième semestre soutenu même si Korian ne fournit pas encore d’objectifs chiffrés.

Sans surprise, le bénéfice de Korian a significativement diminué au premier semestre en raison des restrictions d’activité (suspension de la plupart des interventions programmées dans les cliniques, admissions en maisons de retraite…) et des dépenses exceptionnelles -dont les primes versées à 49.000 collaborateurs sur la période- pour assurer la sécurité et la continuité des soins de ses résidents et patients de ses établissements.

Mais tout en s’engageant dans une transformation profonde pour fonctionner durablement dans un « monde Covid », le groupe tricolore, présent en Allemagne, au Bénélux, en Espagne et en Italie aussi bien qu’en France, indique que son activité a commencé à rebondir dès juin. Korian s’attend donc à une activité soutenue au deuxième semestre. Après un repli de près de 22% depuis le début de l’année, son cours de Bourse rebondit vendredi de 10,09% à 36,22 euros vers 11h30.

Sur les six premiers mois de l’année, Korian a dégagé un chiffre d’affaires de 1,877 milliard d’euros,…



Lire l’article