Cac 40 : La Bourse de Paris freine des quatre fers avant un week-end prolongé



(BFM Bourse) – Pendant trois séances d’affilée, le CAC 40 avait ignoré la multiplication des signaux révélant l’ampleur des dégâts de la crise du coronavirus sur l’économie. Les marchés s’accrochaient à la conviction que les banques centrales agiront sans limite pour relancer le crédit puis à l’espoir de voir bientôt autorisé un premier traitement du Covid-19. Mais le CAC 40 a fait marche arrière jeudi à la veille du 1er mai. La performance hebdomadaire reste tout de même impressionnante à plus de 4%.

Les indicateurs macroéconomiques alarmants ont été largement éclipsés cette semaine par l’annonce de résultats encourageants sur le front de la pandémie ainsi que par le soutien sans faille des banques centrales. Toutefois, après trois séances consécutives dans le vert, le CAC 40 a rétrocédé jeudi 2,12% à 4572,18 points, n’ayant cessé de creuser ses pertes au cours de la séance. 4,2 milliard d’euros ont été échangés, témoignant de prises de bénéfices appuyées. Sur l’ensemble de la semaine, écourtée puisque la Bourse ferme ses portes le vendredi 1er mai, l’indice conserve cependant 4,07% de gains.

L’économie tricolore a connu au premier trimestre une contraction inédite depuis l’après-guerre. Le PIB a plongé de 5,8% par rapport au trimestre précédent, ce qui correspond au repli le plus important dans l’historique des évaluations trimestrielles, débutées en 1949,…



Lire l’article

L’euro reprend des couleurs face au franc suisse


Points-clés de l’article sur l’EUR/CHF :

  • Les perspectives techniques de l’EUR/CHF tournent à la hausse
  • Les fondamentaux restent en faveur du franc suisse

Les perspectives techniques de l’EUR/CHF tournent à la hausse

Le cours de l’EUR/CHF émet enfin des sérieux signaux haussiers après avoir reculé pendant plus de 6 mois sans réellement s’arrêter ni tenter de rebondir. Le taux de change semble commencé à rebondir depuis qu’il est venu tester le seuil psychologique à 1,05 il y a quelques séances.

Cette hausse de l’EUR/CHF depuis la semaine dernière pourrait marquer le début d’un renversement haussier (ou du moins d’une correction majeure de la tendance baissière) à en croire l’analyse technique. En effet, plusieurs signaux techniques ouvrent la voie à ce scénario comme le franchissant de la moyenne mobile à 50 jours et la sortie par le haut du biseau descendant.

L’indicateur de momentum RSI soutient ce scénario en évoluant à son niveau le plus haut depuis décembre et au-dessus de 50 ce qui indique une pression acheteuse dominante à court terme.

Ces trois premiers signaux ouvrent la voie à un retournement haussier de l’EUR/CHF. La première résistance majeure est celle actuellement testée à 1,0620, puis le plus bas de l’année dernière à environ 1,08.

Graphique journalier de l’EUR/CHF réalisé sur TradingView :

EUR/CHF : L’euro reprend des couleurs face au franc suisse

Les fondamentaux restent en faveur du franc suisse

Sur l’aspect fondamental, les arguments sont…



Lire l’article

L’EUR/USD reste bien orienté avant la réunion de la BCE, signal technique clé à relever


Bien que la paire reste en retrait par rapport à ses sommets de mardi, la tendance reste positive sur la paire EUR/USD, après avoir légèrement profité du PIB US plus mauvais que prévu et de la réunion de la Fed hier.

Rappelons que le PIB US du T1 2020 a chuté de -4.8% face à l’impact économique de la pandémie de coronavirus, contre -4% anticipé, tandis que la Fed affichait sa prudence face au risque que représente le covid-19, se montrant ouverte à faire davantage pour soutenir l’économie.

Ces événements ont donc pesé sur le Dollar, qui affichait déjà une certaine faiblesse depuis le début de la semaine alors que la hausse des bourses et l’optimisme général du marché réduit l’attrait du billet vert en tant que valeur refuge.

Après que l’attention ait été focalisée sur le Dollar hier, la journée d’aujourd’hui sera davantage tournée vers l’Euro, alors que les traders attendent le PIB de la zone euro et la réunion de la BCE. Un PIB décevant et la promesse de nouvelles actions de la BCE pourrait peser sur l’Euro-Dollar.

En ce qui concerne la BCE, la banque centrale a peu de marge de manœuvre pour assouplir davantage sa politique, mais le PIB pourrait par contre décevoir, alors que le consensus table sur un recul limité à -3.7%, ce qui semble peu par rapport aux chiffres US publiés hier, alors que les Etats-Unis ont été touchés par la pandémie plus tardivement que l’Europe.

D’un point de vue technique, il est…



Lire l’article

Nasdaq Composite : La casacade de statistiques économiques de la semaine est catastrophique


(BFM Bourse) – L’indice Nasdaq Composite, qui devrait ouvrir proche de l’équilibre ce jeudi, a pris de la hauteur mercredi, sur fond d’espoir d’un traitement contre le coronavirus. Dans un communiqué, le laboratoire Gilead a annoncé avoir connaissance de données favorables en provenance du National Institute of Allergy and Infectious Diseases. L’institut national des allergies et maladies infectieuses, ou NIAID, une branche dédiée aux maladies infectieuses des NIH qui sont une sorte d’équivalent américain de l’Inserm, a lancé la première et la plus vaste étude consacrée à l’anti-viral à large spectre remdesivir sur le territoire américain.

« Nous comprenons que l’essai a atteint son principal critère d’efficacité et que le NIAID va fournir des informations plus détaillées lors d’une prochaine conférence de presse », a indiqué le groupe, après avoir demandé la suspension de sa cotation en Bourse. Gilead Sciences, qui fait partie de l’indice, a bondi de 5,68% à 83,14$ (+29,16% depuis le 1er janvier).

Sans aucune surprise, la Fed, qui achevait hier une réunion de son Comité de politique monétaire, n’a pas agi sur les taux fédéraux déjà à un niveau plancher, mais a tenté de rassurer les marchés, en réaffirmant sa capacité d’utiliser toute la panoplie d’outils à sa disposition, pour soutenir une économie meurtrie par le confinement imposé par la pandémie de Covid-19, dont épicentre reste centré sur les…



Lire l’article

Le Good Morning Trading, la puissance américaine et mon anniversaire


Un Good Morning Trading 100% vidéos aujourd’hui pour raison d’anniversaire.

birthday cake 380178 1280 300x199

Le Good Morning Trading

Calendrier boursier

13h45 Décision de la BCE
14h30 Chômage US

Quelques sociétés inconnues qui vont publier leur trimestriels
Amazon
Twitter
Apple
Mac Do
Visa

 

Le dernier Quelques Minutes pour Comprendre QMC sur la puissance américaine


Il n’y aura pas de Quelques Minutes pour Comprendre ce soir, je fête mes 46 ans…. déjà… comme le temps passe vite.

A demain pour le Good Morning Trading

Bien à vous,

Benoist Rousseau



Lire l’article

Valneva : Pfizer va verser 130 millions de dollars au français Valneva pour son vaccin anti-Lyme



(BFM Bourse) – Le cours de Valneva franchit pour la première fois depuis 2018 la barre de 4 dollars -soit près de 370 millions d’euros de capitalisation boursière- à l’annonce d’un accord majeur avec Pfizer. Le géant américain acquiert les droits de développement et commercialisation du vaccin expérimental contre la maladie de Lyme mis au point par la firme nantaise, moyennant un montant qui pourrait atteindre 308 millions de dollars, incluant un paiement initial de 130 millions.

D’un poulailler du Maine-et-Loire à Justin Bieber, ou le fabuleux destin de Valneva… La société française de biotechnologie trouve en effet son origine dans une exploitation avicole installée dans les années 1960 à Roussay, dans les Mauges, devenue sous l’impulsion de la famille Grimaud un des leaders mondiaux sur le marché de la sélection génétique des animaux d’élevage. D’abord spécialisés dans la reproduction et l’accouvage de canards de barbarie, les Grimaud se sont tournés dès les années 1970 vers la génétique.

Sensibilisés à l’impact à venir des biotechnologies par leur collaboration avec les chercheurs de l’INRA, ils ont ainsi favorisé la création en 1999 de la biotech Vivalis, rebaptisée Valneva à l’occasion du rachat de l’autrichien Intercell en 2013. À ce jour, la holding familiale Grimaud-La Corbière reste le principal actionnaire avec 15,3% des parts de la…



Lire l’article

l’euro tente de franchir sa résistance


SUJETS ÉVOQUÉS DANS CE BRIEFING DES MARCHÉS :

  • Les bourses européennes espèrent un traitement du coronavirus
  • Wall Street portée par l’espoir d’un traitement contre le COVID-19
  • Graphique du jour – EUR/USD : une figure de retournement

Les bourses européennes espèrent traitement du coronavirus

Les Bourses européennes ont fini en nette hausse mercredi, soutenues par la perspective d’un traitement potentiel du COVID-19 et celle du redémarrage de l’économie.

La progression des places européennes s’est accentuée en début d’après-midi après l’annonce par le groupe pharmaceutique américain Gilead Sciences de nouveaux résultats prometteurs d’un essai clinique sur un traitement potentiel du COVID-19.

Le développement d’un traitement contre le coronavirus est considéré par les économistes comme essentiel pour une reprise durable des marchés.

Airbus a gagné 10,42% malgré des résultats trimestriels nettement dégradés en raison de la pandémie qui a lourdement affecté le transport aérien. Le ministre français de l’Economie, Bruno Le Maire, a assuré que la France était prête à aider « totalement et s’il le faut massivement » le géant européen de l’aéronautique.

Ce jeudi, la séance sera animée par la première estimation de croissance en zone euro du premier trimestre et les décisions et la conférence de presse de la Banque centrale européenne.

Ainsi, l’indice CAC 40 a gagné 2,22% à 4 671,11 points. Le Footsie a pris 2,77% et le DAX



Lire l’article

Cac 40 : Le marché parisien temporise avant la BCE et le chômage américain



(BFM Bourse) – Au lendemain d’une séance dynamisée par les annonces sur un potentiel traitement contre le Covid-19 et la détermination affiché par la Fed pour soutenir l’économie, la Bourse de Paris attend désormais la réunion de la BCE et les nouveaux chiffres de l’emploi US.

Les indicateurs macroéconomiques alarmants semblent largement éclipsés parr l’annonce de résultats encourageants sur le front de la pandémie ainsi que par le soutien sans faille des banques centrales. L’information selon laquelle l’antiviral expérimental remdesivir (qui pourrait être approuvé dès aujourd’hui par la FDA) développé par la biotech californienne Gilead Sciences a permis d’accélérer le rétablissements de patients atteints du Covid-19 a suscité l’espoir mercredi à Wall Street. Toutefois, après trois séances consécutives dans le vert, le CAC 40 après une nouvelle progression en matinée redonne un peu de terrain, à 4655,70 points (-0,33%) en début d’après-midi. Déjà 1,2 milliard d’euros ont été échangés, témoignant d’un regain d’activité par rapport au début de semaine, malgré l’accumulation d’indicateurs économiques historiquement bas.

La contraction de l’activité française au premier trimestre était attendue, elle est d’une ampleur inédite sur la période d’après-guerre. Le PIB a plongé de 5,8% par rapport au trimestre précédent, ce qui correspond au repli le plus important « dans…



Lire l’article

MERSEN : Nouvelle opération gagnante, près de 25% de plus-value !



https://www.tradingsat.com/mersen-FR0000039620/actualites/mersen-nouvelle-operation-gagnante-pres-de-25-de-plus-value-911965.html



Lire l’article

Coronavirus et nicotine : fumer tuerait moins ?


La pandémie de coronavirus apparue en Chine en décembre dernier, s’est répandue à travers le monde. Elle touche désormais la quasi-totalité des pays du globe. Les conséquences sanitaires, économiques, mais aussi sociales, qui comment à apparaitre incitent les États à investir massivement dans le financement de travaux de recherches pour le développement de traitements, voire de vaccins. Alors que certaines études émettent l’éventualité de l’efficacité de la nicotine pour protéger de l’infection au Covid 19, EnBourse revient sur le business du tabac et la transformation du marché de la nicotine.

Emergence des « Big Four »

Dans les années 1920, Edward Bernays a développé pour le groupe American Tobacco Corporation, ce que les Américains appellent nomment le « spin », c’est-à-dire, la manipulation – des nouvelles, des médias, de l’opinion par une présentation partisane des faits.

Le développement du « juteux » marché du tabac est un exemple, en matière d’exploitation des relations publiques et du marketing social !

Ceci n'est pas une pipe, tableau de René Magritte

Tableau de René Magritte illustrant la manipulation des images par une présentation partisane des faits : « Ceci n’est pas une pipe »

Bernays va contribuer à l’émergence de la publicité liée à l’apparition d’une consommation et d’une culture de masse aux États-Unis, qui s’est ensuite propagée dans le monde à la suite de la 2nde guerre mondiale.

La production de tabac, qui s’est…



Lire l’article